Modifié

Swatch Group remplacé dès vendredi soir par Logitech dans l'indice SMI

Une conférence de presse de Swatch Group en 2017. [Anthony Anex - Keystone ]
Dernier jour de Swatch Group au SMI, remplacé par Logitech / La Matinale / 1 min. / le 17 septembre 2021
A la clôture de la Bourse Suisse, le groupe horloger ne fera plus partie du SMI, l'indice phare des plus grandes capitalisations helvétiques. Il y sera remplacé par Logitech, le fabricant de périphériques informatiques.

C'est la fin d'une époque pour Swatch, qui pendant plus de deux décennies a fait partie des 20 plus grandes capitalisations du marché suisse.

Et symboliquement, même s'il estime que cela ne change pas grand-chose, c'est un revers pour ce groupe qui a révolutionné l'horlogerie suisse, puisque sortir du top 20 n'est pas anodin en termes de visibilité.

"La sortie du SMI peut avoir un impact au niveau du prestige et de la connaissance de la marque au niveau mondial, et par conséquent peut-être susciter moins d'intérêt de la part d'investisseurs étrangers", relève vendredi dans La Matinale Jean-Philippe Bertschy, analyste chez Vontobel.

Stratégie décevante pour les investisseurs

La Bourse reflète aussi la réalité des affaires: Logitech a bénéficié de la pandémie, avec des résultats spectaculaires, alors que Swatch Group en a souffert. Mais au-delà de la crise sanitaire, c'est aussi la stratégie du groupe horloger qui a déçu les investisseurs ces dernières années.

"Au-delà du développement des ventes, il faut voir le développement de la création de valeur ou du cash qu'une société peut générer. Si on observe la performance de Swatch ces dernières années, on pense aux marques du bas de gamme comme Swatch et Tissot et elles ont extrêmement souffert, surtout face à la pression des montres connectées, comme celles d'Apple qui vend actuellement plus de montres que la totalité du marché suisse", analyse Jean-Philippe Bertschy, qui souligne toutefois que la marque Omega fonctionne encore très bien.

Swatch n'a pas suivi dans le lancement des montres connectées, malgré plusieurs tentatives et en paie donc aussi le prix aujourd'hui. Mais cela n'enlève rien à la qualité de son innovation en matière de mouvement et de composants horlogers qui reste, de l'avis des experts, à la pointe.

Sylvie Belzer/vkiss

Publié Modifié