Publié

Appel lancé pour revoir la manière dont l'économie est enseignée

Des élèves du gymnase de Bussigny. [Jean-Christophe Bott - Keystone]
Lettre ouverte pour revoir la manière dont l'économie est enseignée au post-obligatoire / La Matinale / 1 min. / mardi à 06:00
Du personnel enseignant de gymnases et d'universités, des économistes, des associations d'étudiants et des chercheurs ont mis en ligne une lettre ouverte pour dénoncer la manière dont l'économie est enseignée au post-obligatoire. Elle est jugée démodée et trop déconnectée des enjeux de durabilité.

"Le plan d’études (...) est presque uniquement inspiré par l’approche mainstream de l'économie, approche trop étroite et en partie dépassée", estiment les auteurs de cette lettre ouverte publiée fin août.

Parmi les auteurs, l'économiste et enseignant Pierre Kohler explique mardi dans La Matinale la difficulté à enseigner avec les ressources didactiques actuelles: "Les manuels tournent systématiquement en ridicule ces questions-là. On présente par exemple les partisans de la décroissance comme des castrateurs!"

"Mais il s'agit plutôt d'une réflexion sur des faits observables comme les émissions de CO2 ou le déclin de la biodiversité. S'ils ne sont pas au coeur de la discipline économique, il s'agit quand même de les intégrer de manière sérieuse", ajoute-t-il.

Réforme en cours

Un grand chantier de réforme de la maturité gymnasiale est en cours. Sans passer par la voie institutionnelle, à savoir la consultation auprès du corps enseignant des gymnases qui a lieu en ce moment, les auteurs de la lettre ouverte espèrent que leur appel sera quand même entendu.

Mais pour l'Association vaudoise des maîtresses et maîtres de gymnase, le questionnaire a trop tardé à arriver. "La consultation a été bâclée puisqu'il est impossible de répondre sans avoir lu les centaines de pages de documentation", estime Françoise Emmanuelle Nicolet, présidente de l'association.

Le plan d'étude actuel, qui est formulé par la Confédération et fixe les objectifs à atteindre pour chaque matière, date de 1994. Il doit être entièrement révisé d'ici à 2023.

Cynthia Racine/vkiss

Publié