Modifié

SpaceX se lance dans le tourisme spatial, un domaine en plein essor

Baptisée Inspiration4, la mission emmenée par la fusée de SpaceX doit décoller le 15 septembre 2021 avec 4 passagers et sans astronaute professionel. [SPACEX/EYEPRESS - AFP]
SpaceX lance à son tour sa première mission de tourisme spatial / Le Journal horaire / 17 sec. / le 13 septembre 2021
Au tour de SpaceX de se lancer dans le tourisme spatial. Une fusée de la société d'Elon Musk doit propulser mercredi quatre passagers qui passeront trois jours dans l'espace. Lancée pour la première fois en 2001, les missions de ce type se multiplient en 2021.

Ce sera la première mission à n'envoyer en orbite autour de la Terre que des complets novices, sans astronaute professionnel à bord. Baptisée Inspiration4, elle a été affrétée par le milliardaire et pilote américain Jared Isaacman, à ses frais. Ils iront au-delà de l'altitude à laquelle se trouve l'ISS.

Le vol devrait normalement rester entièrement automatisé et l'équipage s'est entraîné depuis plusieurs mois. Ils ont notamment expérimenté la force g à laquelle ils seront exposés.

Jared Isaacman, Américain de 38 ans, patron d'une entreprise de services financiers et pilote aguerri, loue les services de SpaceX pour un prix qui n'a pas été dévoilé mais qui se compte en dizaines de millions de dollars.

La société d'Elon Musk a déjà transporté dix astronautes vers l'ISS pour le compte de la Nasa. Mais ils seront les premiers passagers privés à monter dans la capsule Dragon, lancée par la fusée Falcon 9. Le décollage est prévu pour mercredi à partir de 20h00 sur la côte Est américaine (minuit GMT).

>> Lire aussi: Retour sur Terre du vaisseau SpaceX avec les astronautes de l'ISS

Outre Jared Isaacman, commandant à bord, trois anonymes seront du voyage, sélectionnés via un processus qui a débuté par une publicité projetée durant la mi-temps du Super Bowl, événement sportif américain. Hayley Arceneaux (29 ans), assistante médicale et rescapée d'un cancer pédiatrique, Chris Sembroski (42 ans), ancien de l'armée de l'Air américaine qui travaille dans l'industrie aéronautique et Sian Proctor (51 ans), une professeure de sciences de la Terre qui a failli, en 2009, devenir astronaute pour la Nasa, complètent l'équipage.

Un équipage sous surveillance

Durant les trois jours en orbite, leur sommeil, leur rythme cardiaque, leur sang ou encore leurs capacités cognitives seront analysés. Des tests seront effectués avant et après le vol, pour étudier l'effet du voyage sur leur corps.

L'idée est d'accumuler des données pour les futurs passagers privés. Car le but affiché de la mission est d'ouvrir les portes de l'espace à un plus grand nombre -- bien que celles-ci ne restent pour le moment qu'entre-ouvertes pour quelques privilégiés.

"Dans toute l'histoire de l'humanité, moins de 600 êtres humains ont atteint l'espace", a rappelé Jared Isaacman.

De nombreux projets en cours

Le secteur du tourisme spatial en est encore à ses débuts, mais l'année 2021 a marqué un tournant, avec la multiplication des missions. Elles vont de quelques minutes en apesanteur à des séjours de plusieurs jours dans la Station spatiale internationale.

>> Lire aussi: Chloé Carrière: "On pourrait imaginer qu'un jour tout le monde puisse aller dans l'espace"

 - AX-1 (Axiom Space avec SpaceX) -

En janvier 2022, trois hommes d'affaires se rendront dans l'ISS, aux côtés d'un astronaute expérimenté, ancien de la Nasa. La mission, qui doit durer 10 jours au total et nommée Ax-1, est organisée par la société Axiom Space, qui a signé pour trois autres futurs vols avec SpaceX.

Ils évolueront dans le segment américain de l'ISS, où ils conduiront des expériences scientifiques.

-  SPACE ADVENTURES (avec SpaceX et Soyouz) -

SpaceX prévoit un autre voyage en orbite pour quatre clients privés, organisé par la société intermédiaire Space Adventures. C'est cette dernière qui avait organisé les voyages de sept touristes dans l'ISS, entre 2001 et 2009, à bord de fusées russes. Le premier client fut Dennis Tito en 2001, qui avait payé 20 millions de dollars pour un séjour de huit jours dans l'ISS.

Grâce à une fusée russe Soyouz, et via Space Adventures toujours, le Japonais Yusaku Maezawa doit se rendre dans l'ISS en décembre.

La société a également annoncé une mission dans l'ISS en 2023 dans une fusée russe, pour deux participants dont l'un aura l'opportunité d'effectuer une sortie spatiale.

- DEARMOON (avec SpaceX) -

Le milliardaire japonais Yusaku Maezawa doit aussi faire un voyage autour de la Lune, a priori en 2023, cette fois à bord de la fusée Starship, encore en cours de développement par SpaceX. La mission est baptisée Dearmoon.

>> Lire aussi: Après quatre explosions, Starship, fusée de SpaceX, réussit à atterrir

- SOYOUZ -

La Russie enverra en octobre une actrice et un réalisateur vers l'ISS, à bord d'une fusée Soyouz. Le but: tourner le premier film de fiction en orbite et en apesanteur.

- VIRGIN GALACTIC -

La société de Richard Branson propose quelques minutes seulement dans l'espace. Un énorme avion porteur décolle d'une piste classique, puis largue en altitude un vaisseau conduit par deux pilotes.

Celui-ci allume son moteur jusqu'à dépasser les 80 km d'altitude -- la limite de l'espace selon l'armée américaine --, puis redescend en planant. Les passagers peuvent se détacher et flotter quelques instants en apesanteur.

Le début des opérations commerciales régulières est prévu en 2022.

>> Lire aussi: Avec Virgin Galactic, Richard Branson réalise enfin son rêve de voler dans l'espace

- BLUE ORIGIN -

La société de Jeff Bezos propose elle aussi une expérience de quelques minutes en apesanteur, mais au-dessus de 100 km -- la ligne de Karman, qui marque le début de l'espace selon la convention internationale.

La fusée entièrement automatisée décolle à la verticale, et la capsule se détache en vol, avant de retomber sur Terre freinée par trois parachutes et un rétropropulseur.

>> Lire aussi: A bord de sa fusée Blue Origin, Jeff Bezos réalise son rêve d'espace

cab avec afp

Publié Modifié