Modifié

Les assurances craignent une multiplication des phénomènes liés au dérèglement climatique

Quelque 200 militaires du génie vont soutenir les autorités civiles à Cressier (NE), victime de violentes intempéries la semaine dernière. [Laurent Gillieron - Keystone]
Les assureurs craignent une multiplication des phénomènes liés au dérèglement climatique / La Matinale / 1 min. / mardi à 06:00
Les intempéries en Suisse pourraient coûter plus d'un demi-milliard de francs, selon les estimations des quatre plus grandes assurances du pays. Mais ce qui les inquiète le plus, c'est la multiplication des phénomènes liés au dérèglement climatique.

Inondations, orages et grêle ont causé des dommages considérables ces dernières semaines. Selon Axa, ces intempéries font partie des trois événements les plus importants de ces douze dernières années. Le canton de Berne a été particulièrement touché.

Ce qui fait la spécificité de cet épisode n'est pas son intensité mais sa longueur, a expliqué dans La Matinale mardi Stéphane Progins, responsable des sinistres du marché ouest à la Mobilière. "Ce qui est très particulier à ce stade, c'est la récurrence des événements".

Augmenter les réserves

Les assurances se préparent donc à la multiplication de ce type d'événements. Ainsi, la Mobilière prévoit d'augmenter les réserves pour les dégâts liés au dérèglement climatique: "Au niveau des réserves mathématiques, nous anticipons et nous prévoyons malheureusement une recrudescence de tels cas, soit par leur intensité soit par leur récurrence", a encore relevé Stéphane Progins.

En Suisse alémanique et en Suisse romande, le niveau d'alerte reste toujours très élevé pour de nombreux lacs et rivières. D'autant que la pluie pourrait faire son grand retour la semaine prochaine déjà.

>> Lire aussi: Lent retour à la normale avec le reflux des lacs en Suisse

cr/lan

Publié Modifié