Modifié

Swiss prévoit de biffer 20% de ses emplois et 15% de sa flotte aérienne

Restructuration drastique de la compagnie Swiss [RTS]
Restructuration drastique de la compagnie Swiss / 19h30 / 2 min. / le 6 mai 2021
Confronté à un affaissement désormais considéré comme "structurel" de la demande pour le transport aérien, Swiss annonce jeudi un vaste plan de restructuration de sa flotte comme de ses effectifs. Les mesures risquent de déboucher sur la suppression de 1700 équivalents plein temps, soit 20% des effectifs totaux.

Jusqu'à 780 collaborateurs, occupant 650 équivalents plein temps, pourraient se voir signifier un licenciement, dont environ 400 parmi le personnel de cabine, 200 au sol, 120 pilotes et 60 techniciens.

La filiale de Lufthansa compte sur les fluctuations naturelles et les départs volontaires pour biffer le millier d'équivalents plein temps restants. "Toutes les conditions imposées par la Confédération suisse dans le cadre du prêt bancaire garanti seraient respectées", assure l'entreprise dans son communiqué.

>> Ecouter l'interview de Dieter Vranckx, directeur général de Swiss dans Forum:

Dieter Vranckx dirigera la compagnie aérienne Swiss, dès janvier 2021.  [SWISS - Keystone]SWISS - Keystone
Swiss supprime 1700 postes face à la crise du secteur aérien: interview de Dieter Vranckx / Forum / 5 min. / le 6 mai 2021

Réduction de la flotte

La flotte court et moyen-courriers doit être ramenée à 59 appareils, contre 69 en 2019. Le retrait de cinq Airbus doit ramener le nombre d'appareils long-courriers à 26.

La restructuration doit déboucher sur des économies pérennes de l'ordre du demi-milliard de francs. "L'objectif est de pouvoir rembourser rapidement notre prêt bancaire tout en préservant notre compétitivité et notre capacité d'investissement à long terme", explique le nouveau directeur général Dieter Rank.

>> Les précisions du 12h30:

 Le chiffre d'affaires de Swiss dégringole de plus de 65% en 2020.  [Laurent Gillieron - KEYSTONE]Laurent Gillieron - KEYSTONE
1700 emplois menacés chez Swiss / Le 12h30 / 1 min. / le 6 mai 2021

Des alternatives étudiées

Swiss assure que des alternatives sont à l'étude avec les partenaires sociaux dans le cadre de la procédure de consultation fraîchement lancée. Des plans sociaux ont déjà été élaborés pour l'ensemble du personnel, à l'exception de celui dans le cockpit. La protection contre les licenciements dont jouissent actuellement les pilotes du fait de leur convention collective de travail va nécessiter des négociations avec le syndicat Aeropers.

Swiss prévoit de faire le point à l'issue de nouveaux pourparlers qui auront lieu à la mi-juin.

>> Voir la réaction de Carlo Sommaruga dans le 19h30: "Ca peut être une catastrophe si on fait peser le poids sur Genève"

Carlo Sommaruga: "Ça peut être une catastrophe si on fait peser le poids sur Genève" [RTS]
Carlo Sommaruga: "Ça peut être une catastrophe si on fait peser le poids sur Genève" / 19h30 / 2 min. / le 6 mai 2021

Colère des syndicats

Entre fatalisme et révulsion, les réactions syndicales ne se sont pas faites attendre. La plupart redoutent que les sacrifices annoncés empêchent la compagnie nationale de profiter du rétablissement prochain attendu dans le domaine du transport aérien.

Kapers, représentant le personnel de cabine, rappelle que ses membres figurent déjà au rang des premiers à avoir fait des concessions à l'automne dernier, lors de l'annonce du premier paquet de mesures.

Le SEV-Gata dénonce au nom du personnel de cabine un licenciement collectif qui risque de mettre à mal la confiance des collaborateurs et de la population envers la nouvelle direction de Swiss. Son président, le conseiller national socialiste Philipp Hadorn, rappelle que le transporteur aérien a bénéficié depuis le début de la pandémie d'un vaste élan de solidarité, qui s'est traduit au niveau politique par un accès facilité aux indemnités de chômage partiel.

Le syndicat du trafic aérien SSP évoque de son côté une concrétisation du scénario du pire, alors que Swiss peut encore bénéficier des mesures de chômage partiel. L'association promet d'ores et déjà d'examiner d'un oeil critique chaque licenciement prononcé.

Enfin sur le plan politique, le président de la Confédération Guy Parmellin a assuré dans un tweet que la Confédération et les pouvoirs publics concernés mettaient tout en oeuvre pour atténuer les effets de la décision annoncée ce jour par Swiss.

>> La réaction de Guy Parmelin dans La Matinale:

Guy Parmelin lors de la conférence de presse du 12 avril. [Peter Klaunzer - Keystone]Peter Klaunzer - Keystone
Réaction de Guy Parmelin après la décision de Swiss de lancer un plan de restructuration / La Matinale / 55 sec. / le 7 mai 2021

2020, annus horribilis

En 2020, la compagnie aérienne a plongé dans le rouge, conséquence du quasi-arrêt du trafic aérien mondial en raison de la crise pandémique.

La compagnie aérienne a essuyé une perte opérationnelle de 654 millions de francs, après un résultat positif de 578 millions en 2019.

>> La réaction de Valérie Piller Carrard (PS/FR) dans La Matinale:

La socialiste Valérie Piller Carrard est candidate au Conseil d'Etat fribourgeois. [Gaetan Bally - Keystone]Gaetan Bally - Keystone
Réaction Valérie Piller Carrard sur la décision de Swiss / La Matinale / 53 sec. / le 7 mai 2021

ats/ther

Publié Modifié