Publié

La Suisse recule au baromètre de la transition énergétique du WEF

Centrale photovoltaïque sur le toit du centre de tri postal de Daillens (VD). [Laurent Gilliéron - Keystone]
La Suisse recule au baromètre de la transition énergétique du WEF / La Matinale / 22 sec. / le 21 avril 2021
Le dernier indice sur la transition énergétique du Forum économique mondial (WEF), publié mercredi, fait reculer la Suisse de deux rangs. Elle n'est plus désormais que quatrième à ce classement qui englobe plus d'une centaine de pays.

En tête depuis plusieurs années, la Suède reste première dans cet indice qui porte sur 115 Etats. La Norvège, moins bien évaluée l'année dernière, a progressé et s'établit au deuxième rang. Le Danemark est désormais troisième et l'Autriche arrive en cinquième position derrière la Suisse.

Ces dernières années, plus de 90 pays ont amélioré leur situation, selon le WEF. Mais cette embellie a été régulière dans seulement treize d'entre eux.

Un secteur économique qui patine

Cette situation montre que la progression économique et la croissance liées à la transition énergétique, notamment par les retombées fiscales, les emplois verts et l'accessibilité, n'avancent pas. Autre problème: la part des énergies non renouvelables a augmenté dans certains pays émergents d'Asie et d'Afrique subsaharienne.

D'importantes améliorations ont toutefois été observées dans la durabilité environnementale, de même que sur la sécurité et l'accès à l'énergie. Pour la première fois, malgré la pandémie de coronavirus, les investissements dans la transition énergétique ont dépassé 500 milliards de dollars l'année dernière.

Nécessité d'investissements durables

Le WEF recommande aux gouvernements d'accompagner ce dispositif par un soutien de l'économie, des travailleurs et de la société. Il souhaite l'augmentation de l'électrification et le déblocage de capitaux publics et privés diversifiés pour garantir des investissements durables.

ats/oang

Publié