Modifié

Les vacanciers ont couru les Alpes et délaissé les villes cet été

Les stations de montagne sauvent leur saison touristique [RTS]
Les stations de montagne sauvent leur saison touristique / 19h30 / 2 min. / le 13 août 2020
Les hôtes suisses ont pris d'assaut les montagnes, mais les touristes ont délaissé les villes cet été. Suisse Tourisme a dressé jeudi un bilan intermédiaire d'une saison pendant laquelle la branche a survécu grâce aux vacanciers indigènes.

Dans les Alpes, les chiffres de fréquentation jouent un peu les montagnes russes, entre la progression réjouissante de la clientèle suisse (+37%) et la chute vertigineuse des touristes étrangers (-44%).

De plus longues vacances

Les Suisses ont plébiscité les stations de montagne, qu'ils affectionnent en temps normal, mais y sont restés plus longtemps que d’habitude et y ont dépensé davantage. Ils ont été également nombreux à franchir la "barrière de Rösti", dans les deux sens. Mais leur engouement pour les destinations de montagne ne permettra pas de compenser le recul des visiteurs étrangers. Au final, la diminution globale des nuitées hôtelières y dépassera probablement 5%.

"On atteint presque un équilibre, mais il faut dire que la situation est quand même très, très spéciale", relève la porte-parole de Tourisme Suisse Véronique Kanel dans le 12h30. "On pouvait attendre, en tout cas pour les régions de montagne, un résultat encore plus négatif que cette diminution estimée de 5%".

>> L'interview de Véronique Kanel dans le 12h30:

Véronique Kanel, porte-parole de Suisse Tourisme. [DR]DR
Les hauts et les bas de la saison touristique suisse: interview de Véronique Kanel / Le 12h30 / 3 min. / le 13 août 2020

Un rude été au coeur des cités

Mais la situation est bien pire dans les villes, avec deux millions et demi de nuitées en moins entre juin et août, faute de touristes étrangers. Suisse Tourisme évoque une situation critique, faute de tourisme d’affaires et de congrès, avec des manifestations annulées à la pelle, et en l'absence de groupes asiatiques ou autres visiteurs de pays lointains.

Globalement, la Suisse compte 3,2 millions de nuitées d’hôtellerie en moins entre juin et août, soit une diminution de plus d’un quart par rapport à l’an dernier. Et les perspectives sont très incertaines pour les mois à venir, avec des taux de réservation très bas pour septembre et octobre.

Espoir d'un engouement durable

Les acteurs touristiques comptent sur le fait que cet engouement des Suisses perdure. "On espère que ce soit une tendance durable et que ça leur donne aussi envie de continuer à voyager dans leur pays", relève Véronique Kanel.

Alain Arnaud/oang

>> L'interview d'Adrien Genier, directeur de Genève Tourisme, dans le 19h30:

Tourisme estival: l'interview d'Adrien Genier, directeur de Genève Tourisme [RTS]
Tourisme estival: l'interview d'Adrien Genier, directeur de Genève Tourisme / 19h30 / 2 min. / le 13 août 2020
Publié Modifié