Publié

Face à la pénurie, la Suisse doit importer encore davantage de beurre

La Suisse manque toujours de beurre. [Steffen Schmidt - Keystone]
La Suisse doit importer encore davantage de beurre / Le Journal horaire / 15 sec. / le 11 août 2020
Il existe une pénurie de beurre sur le marché suisse. Pour y faire face, l'Office fédéral de l’agriculture (OFAG) va relever pour la deuxième fois cette année le contingent d'importation, de 1800 tonnes.

L'Interprofession du Lait (IP Lait) soutient ce nouveau relèvement du contingent tarifaire partiel pour le beurre au 1er septembre, indique mardi l'OFAG dans un communiqué. Les importations avaient déjà été augmentées de 1000 tonnes au 1er juin dernier.

Le relèvement de 1800 tonnes correspond à environ 4% de la quantité de beurre vendue chaque année en Suisse. Il était devenu inévitable au regard du faible niveau des stocks et de la production inférieure à la moyenne.

Consommation en hausse

En comparaison avec l'année précédente, la production de beurre a reculé tandis que la consommation a augmenté, relève IP Lait, pour motiver son soutien à la nouvelle autorisation d'importation. D'après les données du secteur laitier, 4000 à 5000 tonnes de beurre devraient être stockées au froid en milieu d'année. Or, les stocks se situent actuellement à un niveau très bas, d'environ 400 tonnes.

Le premier relèvement du contingent, ainsi que les droits d'importation du secteur laitier, qui portent sur 900 tonnes, ne suffisent donc pas à assurer l'approvisionnement en beurre sur l'ensemble de l'année, relève l'OFAG. Ce dernier attend du secteur laitier qu'il améliore à l'avenir la transparence concernant ce marché, qui requiert une planification fiable.

Le 1er avril dernier, le Conseil fédéral a modifié l'ordonnance sur les importations agricoles, déléguant à l'OFAG la compétence d'augmenter le contingent d'importation de beurre jusqu’à la fin du mois de septembre. Les produits importés dans ce cadre sont frappés de droits réduits, soit 20 centimes par kilo. Les parts de contingent sont mises en adjudication jusqu’au 18 août.

ats/gma

Publié