Modifié

Donald Trump promulgue par décret un nouveau plan d'aide à l'économie

Le président américain Donald Trump a annoncé par décret un nouveau plan d'aide économique. [Joshua Roberts - Reuters]
Le président américain Donald Trump a annoncé par décret un nouveau plan d'aide économique. [Joshua Roberts - Reuters]
Le président Donald Trump a dévoilé samedi un nouveau plan d'aide par décret pour venir en aide aux millions d'Américains menacés d'expulsion et frappés par le chômage à cause de la pandémie, faute d'accord au Congrès.

"Ca suffit, nous allons sauver les emplois et venir en aide aux travailleurs américains", a déclaré le milliardaire lors d'une conférence de presse à son golf de Bedminster, dans le New Jersey.

Ces "executive orders", a-t-il dit, permettront de verser une indemnité hebdomadaire de 400 dollars aux dizaines de millions de chômeurs. Une allocation inférieure aux 600 dollars dont ils bénéficiaient jusqu'à fin juillet.

"C'est l'argent dont ils ont besoin, c'est l'argent qu'ils veulent, cela va les inciter à reprendre le travail", a-t-il dit en réponse à cette baisse de l'allocation.

Désaccord sur le montant

La question de ces allocations chômages fédérales, portées temporairement à 600 dollars par semaine, explique en partie l'échec des discussions entre les dirigeants démocrates, majoritaires à la Chambre des représentants, et l'administration Trump sur un nouveau plan de soutien à l'économie.

Les démocrates souhaitaient que ces 600 dollars soient reconduits; les républicains, majoritaires au Sénat, estimaient que cette somme était trop importante et que son maintien risquait de dissuader les chômeurs de retrouver un emploi.

Possible bataille juridique

Donald Trump a également annoncé qu'il interdisait les expulsions de locataires vivant dans des logements bénéficiant d'un soutien financier fédéral et qu'il suspendrait la collecte des taxes sur les salaires qui ne dépassent pas les 100'000 dollars par an. "Si je suis vainqueur le 3 novembre, j'ai l'intention d'annuler ces charges", a-t-il ainsi promis.

Sur ce dernier point, il se retrouve en opposition avec les démocrates, mais aussi avec les républicains du Congrès.

La Constitution américaine plaçant les dépenses fédérales sous le contrôle du Congrès, il est probable que certaines de ces décisions donnent lieu à une bataille juridique.

agences/ther

Publié Modifié