Modifié

Après Tiktok, Trump fait monter la pression contre WeChat

L'application de messagerie instantanée WeChat appartient au groupe chinois Tencent. [Hakan Nural - Anadolu Agency/AFP]
L'application de messagerie instantanée WeChat appartient au groupe chinois Tencent. [Hakan Nural - Anadolu Agency/AFP]
Le président américain s'attaque à l'application chinoise de messagerie instantanée WeChat. Il l'accuse de menacer la sécurité nationale, la politique étrangère et l'économie des Etats-Unis.

Washington s'attaque aux réussites chinoises du numérique. Le président américain a publié jeudi deux décrets interdisant aux entreprises américaines toute transaction avec les groupes chinois ByteDance, propriétaire de l'application de vidéos TikTok, et Tencent, qui possède l'application de messagerie instantanée WeChat.

Tout comme Tiktok, l'application WeChat menacerait, selon Donald Trump, "la sécurité nationale, la politique étrangère et l'économie des Etats-Unis". "Elle capture automatiquement de vastes pans d'informations de ses utilisateurs. Cette collecte de données menace de permettre au Parti communiste chinois d'accéder aux informations personnelles des Américains", a-t-il déclaré.

Cette nouvelle interdiction, qui marque une escalade des tensions entre Washington et Pékin, entrera en vigueur dans 45 jours alors même que Donald Trump a donné jusqu'à mi-septembre à TikTok pour céder ses activités américaines à Microsoft. A la Bourse de Hong Kong, l'action Tencent a plongé de plus de 6% après cette annonce.

Réaction courroucée de Pékin

Pékin a dénoncé vendredi "une manipulation et une répression politiques". Interrogé lors d'un point de presse, le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Wang Wengbin, a accusé Washington de "placer ses intérêts égoïstes au-dessus des principes du marché et des règles internationales".

Tiktok prêt à riposter

Tencent a déclaré étudier la décision de Donald Trump. Tandis que TikTok a, de son côté, menacé d'engager des poursuites judiciaires. "Nous utiliserons tous les moyens disponibles pour nous assurer que l'Etat de droit est respecté et que notre entreprise et nos utilisateurs reçoivent un traitement équitable, si ce n'est auprès du gouvernement américain, alors auprès des tribunaux américains", indique TikTok dans un communiqué.

fgn avec les agences

>> La saga TikTok racontée par Miruna Coca-Cozma

Pour l'heure, Tiktok stocke les données de ses utilisateurs aux Etats-Unis et à Singapour. [Nicolas Economou - NurPhoto/AFP]Nicolas Economou - NurPhoto/AFP
La saga TikTok / Vertigo / 7 min. / le 6 août 2020
Publié Modifié

WeChat

Connue sous le nom de Weixin en mandarin, l'application de messagerie WeChat compte pas moins de 1,2 milliard d'utilisateurs actifs. Ils sont majoritairement chinois même si l'application est disponible dans près d'une vingtaine de langues.

Elle est la propriété de Tencent, l'un des géants chinois du numérique et leader incontesté du jeu vidéo sur smartphone. Le groupe privé a un temps rivalisé avec Facebook en termes de poids boursier.

La politique de confidentialité de WeChat indique que les informations des utilisateurs peuvent être partagées "si nécessaire", notamment avec l'Etat chinois, pour "se conformer à une obligation légale ou à des procédures".

WeChat a été épinglé par Citizen Lab, un institut spécialisé dans le contrôle de l'information et rattaché à l'Université de Toronto, pour avoir censuré toute référence au nouveau coronavirus au début de l'épidémie en Chine. Certains termes expurgés concernaient des informations rendues officielles par la suite, comme le fait que le virus était contagieux entre humains.

Tiktok

Danses ou chansons en playback, défis filmés, scènes absurdes ou humoristiques: l'application de partage de vidéos courtes a conquis les adolescents du monde entier.

TikTok a franchi en avril le cap des 2 milliards de téléchargements dans le monde, selon le cabinet Sensor Tower, au moment où une grande partie de l'humanité était confinée pour cause de Covid-19.

TikTok est la version internationale de l'application Douyin (son nom en mandarin), destinée elle au seul marché chinois.

Toutes deux appartiennent au groupe privé ByteDance, fondé à Pékin en 2012 par Zhang Yiming, ingénieur en informatique de formation. Le trentenaire a intégré l'an dernier les rangs des 20 plus grandes fortunes de Chine, évaluée dans son cas à 13,5 milliards de dollars, selon le classement de référence Hurun.