Modifié

Swiss a réduit ses pertes mais perd toujours près d'un million par jour

Swiss accuse une baisse de son chiffre d'affaires de 55% et ça risque de durer. [RTS]
Swiss accuse une baisse de son chiffre d'affaires de 55% et ça risque de durer. / 19h30 / 2 min. / le 6 août 2020
Lourdement impactée par la pandémie de Covid-19, Swiss perd encore massivement de l'argent et un retour à des vols rentables risque de prendre du temps, a déclaré mardi son directeur général Thomas Klühr. Une reprise est espérée d'ici l'été 2021.

La compagnie nationale a nettement réduit ses pertes depuis la fin du confinement. Mais elle perd encore pas loin de 1 million de francs par jour, contre 3 millions par jour au plus fort de la crise, a précisé le patron de Swiss dans une interview diffusée mercredi en direct sur le site internet de 20 Minuten. "Nous ne sommes pas encore en mesure d'effectuer des vols rentables", a-t-il ajouté.

La compagnie aérienne suisse, filiale de Lufthansa, se trouve à un niveau de réservation de 20% comparé à la période d'avant la crise. Environ deux tiers de la flotte de Swiss est à nouveau en service après une immobilisation sans précédent des appareils au plus fort de la pandémie entre mi-mars et fin mai.

Thomas Klühr a admis se trouver "face à des défis gigantesques avec les changements permanents de la réglementation des voyages. Les clients y réagissent en effectuant leurs réservations à la dernière minute". Dans ce contexte, la reprise du plan de vol va prendre plus de temps que prévu, mais le patron de Swiss s'est dit "optimiste" que la situation se rétablisse d'ici l'été 2021.

Remboursements d'ici fin août

La compagnie aérienne s'est retrouvée face à un "tsunami" d'annulations, qui sont passées d'un taux de 1 à 2% en temps normal à 99%. "Nous n'étions pas préparés à ces volumes, mais nous avons pris des mesures" pour traiter les millions de demandes, a assuré Thomas Klühr. Toutes les demandes de remboursement reçues jusqu'à fin juin seront traitées d'ici fin août, a-t-il promis.

Swiss et sa filiale de voyages de vacances Edelweiss bénéficient d'un plan de soutien étatique de 1,5 milliard de francs, mais l'argent n'est pas encore arrivé sur les comptes du transporteur aérien. Le dirigeant s'attend à ce qu'une première tranche d'une centaine de millions soit versée "dans les prochains jours". Il a cependant rappelé qu'il s'agissait d'un crédit, assorti d'un taux d'intérêt supérieur à 3%, que l'entreprise s'emploiera à rembourser le plus rapidement possible.

"Pas de garantie" de sauvegarde des emplois

Alors que la direction a promis de ne pas prononcer de licenciement, Thomas Klühr a souligné qu'il ne pouvait "pas donner de garantie" à ce sujet, surtout en cas de deuxième vague ou d'une reprise retardée des vols vers l'Amérique du Nord.

Swiss publiera jeudi ses résultats semestriels et ils devraient être lourdement impactés par le Covid-19. Au premier trimestre, la compagnie aérienne avait subi une perte d'exploitation de 84,1 millions de francs, après un bénéfice opérationnel de 48,3 millions un an plus tôt.

ats/vic

Publié Modifié

Pertes de 266 millions au au premier semestre

Lourdement affectée par les répercussions économiques du coronavirus, Swiss a subi une perte d'exploitation de plus de 266 millions de francs au premier semestre.

La filiale de l'allemand Lufthansa a vu son chiffre d'affaires dégringoler de 55% à 1,17 milliard de francs entre janvier et fin juin, a annoncé jeudi le transporteur national dans un communiqué. Le nombre de passagers a parallèlement chuté de 64% à 3,2 millions.

Au premier trimestre déjà, Swiss avait été touché de plein fouet par la propagation du Covid-19 et des restrictions de voyages. La compagnie aérienne avait enregistré une perte d'exploitation de 84,1 millions de francs, après un bénéfice opérationnel de 48,3 millions un an plus tôt.

Sombres perspectives au niveau de l'emploi dans le monde

Une majorité de compagnies aériennes (55%) envisage des réductions d'effectifs dans les douze mois à venir en raison d'une reprise du trafic aérien freinée par les incertitudes liées au Covid-19, selon un sondage envoyé à plus de 300 compagnies aériennes partout dans le monde et publié publié mercredi par l'Association internationale du transport aérien (Iata).

Et 45% des dirigeants ont indiqué avoir déjà réduit leurs effectifs en raison de l'impact de la crise du Covid-19 sur le secteur du transport aérien.

L'américaine United pourrait congédier jusqu'à 36'000 salariés. American Airlines a évoqué le chiffre de 25'000 suppressions.

L'allemande Lufthansa veut supprimer 22'000 emplois, Air Canada 20'000, British Airways 12'000, Air France-KLM jusqu'à 12'500, l'australienne Qantas 6000, le scandinave SAS 5000, le britannique EasyJet 4500.

L'Iata, qui regroupe 290 compagnies aériennes, table sur un retour du trafic aérien d'avant-crise en 2024 et estime à 63% la chute du trafic en 2020 par rapport à 2019 avec un manque à gagner de 419 milliards de dollars pour le secteur, en raison de la crise du coronavirus.