Modifié

Boeing cessera de produire son mythique Jumbo Jet en 2022

Chaîne de montage du 747 dans les usines Boeing d'Everett dans l'Etat de Washington. [Elaine Thompson - AP/Keystone]
Boeing cessera de produire son mythique Jumbo Jet en 2022 / La Matinale / 1 min. / le 30 juillet 2020
L'avionneur américain Boeing a officiellement annoncé mercredi qu'il allait cesser en 2022 la production de son mythique appareil 747. La décision fait suite à celle de plusieurs compagnies, qui vont retirer peu à peu cet appareil de leur flotte en raison de la crise du coronavirus.

Premier vol du 747 le 9 février 1969 à Everett aux Etats.Unis. [Rights Managed/Keystone]Premier vol du 747 le 9 février 1969 à Everett aux Etats.Unis. [Rights Managed/Keystone]Lancé en 1970 par le constructeur américain, le "Jumbo Jet" a révolutionné le marché du transport aérien et est devenu dans les décennies qui ont suivi un appareil mythique pouvant transporter plus de 600 passagers à son bord dans certaines configurations.

Mais une telle capacité, et la consommation de carburant qu'elle implique, le rendait moins rentable pour des sociétés frappées par la chute du transport aérien depuis le début de la pandémie de coronavirus.

Dernier vol de Quantas la semaine passée

Ainsi le dernier Boeing 747 exploité par l'australienne Quantas s'est envolé mercredi dernier de Sydney vers les Etats-Unis, où il va être définitivement immobilisé dans le désert de Mojave.

L'appareil de la compagnie nationale devait initialement cesser d'être exploité dans six mois, mais la chute brutale du trafic aérien à la suite de la pandémie de Covid-19 a précipité ses adieux.

Cette mise à la retraite est intervenue quelques jours après celle des "Jumbo jets" de British Airways. La compagnie britannique a elle aussi précipité la fin de ses 747, initialement prévue pour 2024. Elle était la compagnie aérienne qui continuait d'opérer le plus avec cet appareil.

En avril déjà, la compagnie allemande Lufthansa avait annoncé la retraite de cinq Boeing 747-400 sur une flotte de 32 appareils.

Plus de 1500 exemplaires construits

L'avion, dont 1571 exemplaires ont été commandés au total, avait déjà quasiment cessé de voler aux Etats-Unis lorsque la compagnie américaine Delta l'avait retiré de sa flotte de transport de passagers en 2017. Boeing continuait toutefois jusqu'à présent à fabriquer des 747 pour le transport de marchandises et les opérations militaires.

L'avion peut aussi encore compter sur le soutien du président des Etats-Unis et son Air Force One, puisque deux 747-8, plus grands, plus modernes, plus rapides et moins gourmands en kérosène que les actuels 747-200, sont attendus par la Maison Blanche.

afp/oang

Publié Modifié

Lourde perte pour Boeing au 2e trimestre

Boeing, frappé de plein fouet par l'impact de la pandémie sur le transport aérien et l'interdiction de vol de son avion-vedette 737 MAX, a subi une lourde perte au deuxième trimestre et prévoit de ralentir encore un peu plus les cadences de production.

Le groupe, qui avait déjà prévu la suppression de 16'000 emplois, a aussi prévenu qu'il allait devoir "encore revoir la taille de ses effectifs", sans donner de précisions.

Le chiffre d'affaires du groupe a chuté de 25% sur la période à 11,81 milliards de dollars (environ 10,8 milliards de francs), ce qui est moins qu'attendu par les analystes.

La division fabriquant les avions commerciaux (-65%) a particulièrement souffert tandis que la division dédiée à la défense et à l'espace a réussi à stabiliser son revenu.

La perte nette de Boeing s'est élevée au total à 2,4 milliards de dollars.