Publié

L'importation de beurre fâche certains producteurs de lait malgré la pénurie

La production suisse de beurre ne permet pas de répondre à la demande. [Guillaume Souvant - AFP]
L'importation de beurre fâche certains producteurs de lait malgré la pénurie / Le Journal horaire / 1 min. / le 22 juillet 2020
La production de beurre est toujours basse en Suisse, alors que la consommation reste élevée. L’interprofession a déposé en conséquence une demande d’importation d’une deuxième tranche de 1800 tonnes auprès de l'Office fédéral de l'agriculture. Mais la décision fâche certains producteurs.

Pendant le confinement, les Suisses ont beaucoup cuisiné et presque arrêté d'acheter des aliments hors des frontières. Les ventes de beurre ont bondi en conséquence et pour éviter une pénurie, l'Interprofession du lait (IP Lait) estime que la Suisse doit encore en importer.

Selon IP lait, la première demande de 1000 tonnes, déposée en avril auprès de l'Office fédéral de l'agriculture (OFAG) est insuffisante.

Mieux gérer la production suisse

Mais plusieurs producteurs de lait sont en colère. Ils estiment que la matière première est suffisante en Suisse, mais que le lait est mal réparti. Il ne faut donc pas importer du beurre, disent-ils, mais modifier la segmentation de la production de lait.

Une productrice a dit à la RTS avoir l'impression d'être baladée: "On nous dit qu'on produit trop, et puis ensuite qu'on ne produit pas assez", déplore-t-elle. Pour le syndicat agricole Uniterre, la Confédération ne veut pas prendre ses responsabilités et mettre un cadre là où IP Lait "ne fait pas son travail",

>> Réaction d'Anne Chenevard, présidente de la coopérative Lait Equitable:

Anne Chenevard, présidente de la coopérative Lait Equitable. [Faireswiss/Facebook]Faireswiss/Facebook
Importation de beurre: interview d'Anne Chenevard (Lait Equitable) / La Matinale / 1 min. / le 22 juillet 2020

L'OFAG a accepté la première demande d'importation et donnera une réponse pour la seconde à mi-août.

Pauline Rappaz/oang

Publié