Modifié

Le Revenu de Transition Ecologique, un concept qui fait son chemin

Le concept de Revenu de Transition Ecologique fait son chemin. [Anthony Anex - KEYSTONE]
Le Revenu de Transition Ecologique, un concept qui fait son chemin / La Matinale / 1 min. / le 11 juin 2020
Le Revenu de Transition Ecologique s’invite dans le débat politique à l’heure de la crise économique et sociale engendrée par la Covid-19. Les Parlements vaudois et jurassien viennent d’être saisis de deux interventions à ce sujet.

Le concept de Revenu de Transition Ecologique a été développé par Sophie Swaton, philosophe et enseignante de l’Université de Lausanne, qui travaille sur ce projet depuis trois ans. Le RTE vise à verser un revenu à des personnes en contrepartie d’activités orientées vers l’écologie et le lien social.

Les Jeunes Verts en avaient fait un de leurs objets de campagne lors des élections fédérales de l’année passée. L'un des objectifs de cet outil, c’est de créer de nouveaux types d’emploi et de réinsérer des gens sur de nouveaux marchés professionnels plus en phase avec le changement climatique.

Interventions dans les cantons de Vaud et du Jura

Dans le canton de Vaud, la députée verte Rebecca Joly vient de déposer un postulat afin que soient étudiés les avantages et les modalités d’un tel système.

Selon elle, la crise actuelle crée une véritable opportunité pour un tel projet, "car il a à la fois une composante d'aide individuelle pour les personnes qui perdraient par exemple leur emploi dans le cadre de la crise, et il est aussi un instrument extrêmement intéressant du tournant écologique que doit prendre notre économie actuelle".

Dans le Jura aussi, un député vert demande au gouvernement d’initier une expérimentation du RTE à l’image de celles qui se déroulent déjà en France.

Expérimentation sur le modèle français

Le dépôt de ces deux interventions parlementaires réjouit la directrice de la fondation Zoein à Genève, qui s’est fixée pour but de promouvoir ce concept. Mònica Serlavós explique jeudi dans La Matinale que "cela va permettre de voir déjà dans ces deux cantons quelles sont les réactions que cela suscite parmi les autres groupes politiques".

Mais à ses yeux, on ne pourra pas apprécier le potentiel de cet outil avant qu'il n'entre en pratique. "L'idée serait d'expérimenter avec un canton, voire plusieurs, comment cet outil pourrait être mis en place".

Et selon Mònica Serlavós, la pertinence du revenu de transition écologique pourrait être mieux acceptée sur le plan politique que le revenu de base inconditionnel qui avait échoué en votation populaire.

Sujet radio: Gaël Klein

Adaptation web: Jean-Philippe Rutz

Publié Modifié