Modifié

Sombre perspective pour l'économie suisse en 2020, selon l'OCDE

Les principaux moteurs de la croissance helvétique vont se gripper en 2020, anticipe l'OCDE. [Christian Beutler - Keystone]
Les principaux moteurs de la croissance helvétique vont se gripper en 2020, anticipe l'OCDE. [Christian Beutler - Keystone]
La croissance de l'économie suisse va marquer le pas cette année, Covid-19 oblige . Même si les mesures de confinement ont été moins dures et moins longues que dans d'autres pays, le PIB helvétique ne devrait rebondir que l'année prochaine.

Les économistes de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) anticipent une chute du produit intérieur brut (PIB) suisse de 7,7% cette année, si la pandémie est jugulée d'ici l'été, et sur un rebond de 5,7% en 2021, selon leurs prévisions publiées mercredi.

"Malgré un confinement plus court que dans d'autres pays, la consommation des ménages et les investissements se sont effondrés", a souligné l'organisation dont le siège est à Paris.

Moteurs grippés

De fait, les principaux moteurs de la croissance helvétique vont se gripper cette année. Les dépenses privées devraient baisser de 6,8% en 2020 avant de rebondir de 6,5% l'année prochaine, tout comme les exportations attendues en repli de 7,6% cette année et en hausse de 4,2% la suivante.

Dans le scénario d'une deuxième vague de contamination au Covid-19, le PIB suisse pourrait même s'effondrer de 10% en 2020, avant de remonter de 2,3% en 2021, a averti l'OCDE.

Une marge de manoeuvre

Leurs spécialistes ont néanmoins estimé que la faiblesse de la dette publique donnait un levier fiscal aux pouvoirs publics pour soutenir les sociétés et notamment les PME, fortement affectées par plusieurs semaines d'activité réduite voire nulle.

ats/jfe

Publié Modifié

Récession au niveau mondial

L'OCDE prévoit une récession mondiale de 6% pour 2020, pour autant que la pandémie de Covid-19 "reste sous contrôle". Si une deuxième vague devait intervenir, le repli pourrait s'inscrire à 7,6%, note l'organisation dans ses perspectives publiées mercredi.

Pour 2021, l'OCDE anticipe un fort rebond dans le premier cas avec une croissance de 5,2%, rebond qui serait toutefois limité à 2,8% en cas de deuxième vague. Début mars, alors que le coronavirus avait déjà frappé de plein fouet la Chine mais pas encore les autres grandes économies de la planète, l'OCDE tablait encore sur 2,4% de croissance mondiale pour l'année en cours.