Publié

Un tiers des petites entreprises ne recourent pas aux aides liées à la crise

Dans la communication et les technologies de l’information, beaucoup disent s’en sortir seuls.  [Gaëtan Bally - Keystone]
Un bon tiers des petites entreprises ne recourent pas aux aides liées à la crise / La Matinale / 1 min. / le 7 mai 2020
Un tiers des 600'000 indépendants et entrepreneurs de Suisse estiment qu'ils jouent leur survie avec la crise du coronavirus, selon une enquête menée en avril par le KOF, le centre de recherches conjoncturelles de l’EPFZ, et HEC Lausanne. Pourtant, un autre bon tiers des répondants dit ne pas recourir aux aides publiques.

Les chercheurs ont questionné environ 1000 petites entreprises. Ils constatent des différences énormes d’un secteur à l’autre: durement touchés par le confinement, tourisme et commerce de détail recourent largement aux aides fédérales.

A l’inverse, dans l’agriculture, la communication et les technologies de l’information par exemple, beaucoup disent s’en sortir seuls. Cela dépend, entre autres, de leur situation financière personnelle.

Patrimoine ou habitude des dettes

"Ceux qui ont plus de 500'000 francs de patrimoine ont moins tendance à recourir aux crédits offerts par la Confédération", explique Rafael Lalive, professeur à HEC Lausanne et coauteur de l’enquête, jeudi dans La Matinale.

"C’est aussi la même chose avec les entreprises qui n’ont pas l’habitude de s’endetter, qui n’ont pas pris de liquidités offertes par la Confédération, par rapport à des entreprises qui ont déjà des dettes dans leur comptabilité et qui ont un certain savoir comment gérer et comment repayer ces dettes".

L’économiste observe aussi que les entreprises plus productives, celles où chaque travailleur génère plus de revenus, recourent plus facilement aux aides fédérales parce qu’elles sont plus confiantes dans leur capacité à rembourser la dette.

Mais rien n’indique que les indépendants et entrepreneurs qui ne demandent pas d’aide aujourd’hui sont ceux qui survivront demain.

Guillaume Meyer/oang

Publié