Publié le 01 mai 2020 à 09:16

De riches mécènes romands négocient le rachat du journal Le Temps

Un exemplaire du journal Le Temps déposé dans la newsroom du quotidien à Lausanne.
De riches mécènes romands veulent racheter le journal Le Temps La Matinale / 2 min. / le 01 mai 2020
De riches mécènes romands envisagent très sérieusement de racheter Le Temps et d'y investir dans la durée, a appris la RTS. Ils sont rassemblés au sein de la Fondation Aventinus, créée pour soutenir la diversité et la qualité des médias.

Acheteurs et vendeur potentiels se refusent pour l’heure à tout commentaire. Mais selon plusieurs sources du milieu des affaires et des médias, les discussions sont engagées depuis plusieurs mois au plus haut niveau de la direction de Ringier Axel Springer, l'actionnaire majoritaire du Temps.

Il ne s'agit pas d'une simple approche : les acheteurs ont mandaté un cabinet d’avocats d’affaires de Lausanne pour avancer dans ce projet qui se veut un acte "civique",  selon une source, pour mettre à l'abri un titre phare de la presse romande.

La question du prix de vente

Ce sont les acheteurs qui sont venus trouver l'éditeur. Mais les discussions butent sur le prix de vente jugé trop élevé, ainsi que sur les conditions de reprise des contrats d’imprimerie, de publicité et de marketing.

Au sein de la rédaction du Temps, la perspective d'un rachat par des mécènes décidés à investir dans la durée est plutôt bien perçue. Mais impossible d'obtenir le point de vue de l'éditeur. "Nous ne commentons généralement pas les rumeurs", tranche la direction de Ringier Axel Springer. Les acheteurs potentiels, eux, restent très secrets: "La Fondation Aventinus ne se prononce pas sur les dossiers en cours", indique son président, l’ex-conseiller d'Etat genevois François Longchamp.

Pour l'instant, le seul projet abouti et connu de la fondation est une participation de 5% au capital du site Heidi.news à Genève. Mais Aventinus peut voir plus grand, puisqu'elle s'appuie sur les centaines de millions de francs des fondations Wilsdorf, Leenards et Michalski. Trois mécènes culturels parmi les plus riches de l'arc lémanique.

Ludovic Rocchi

Publié le 01 mai 2020 à 09:16