Modifié

Alors que certains secteurs en pâtissent, à qui profite le coronavirus?

Alors que certains secteurs en pâtissent, à qui profite le coronavirus? (image d'illustration) [Marcel Bieri - Keystone]
Les secteurs gagnants qui profitent du coronavirus / Le 12h30 / 2 min. / le 11 mars 2020
Si le Covid-19 laisse présager un ralentissement de l’économie mondiale, certains secteurs voient leurs ventes portées par la pandémie. Qui sont les gagnants? Notre éclairage.

Les touristes se font rare au Colisée, à Rome [Andrew Medichini - Keystone]Les touristes se font rare au Colisée, à Rome [Andrew Medichini - Keystone]Le coronavirus pèse sur de nombreux secteur d'activités, à commencer par celui du voyage. Les compagnies aériennes annulent de nombreux vols, les croisières n'ont plus la cote et les manifestations culturelles et sportives disparaissent de l'agenda.

Mais il existe aussi des secteurs d'activités qui, au contraire, voient leurs ventes portées par l'épidémie.

Évidemment, les fabricants de désinfectant doivent mettre les bouchées double pour tenter de faire face à la demande. En Chine, les prix des gels hydroalcooliques ont grimpé de 14,8% entre janvier et février.

On peut rappeler qu'en France, le gouvernement a limité par décret le prix de vente de ces gels (3 euros les 100 millilitres). Et en Suisse, les pharmaciens ont désormais l'autorisation d'en fabriquer.

Le marché gris

Même scénario pour les producteurs de masques respiratoires. La Chine en est la première productrice. Mais avec le ralentissement des usines chinoises, les producteurs étrangers tentent de prendre le relais face à une demande qui flambe.

Qu'il s'agisse de l'américain 3M ou de petits producteurs comme le français Valmy, partout la production est poussée dans ses derniers retranchements.

Et il y a également le marché gris. Ces produits se revendent sur internet, sur le site Ebay par exemple, à des prix exorbitants. De son côté, le géant de la vente en ligne Amazon affirme que "nos équipes surveillent notre plateforme 24h/24 et ont déjà retiré des dizaines de milliers d'offres pour tentative de gonflement de prix".

Les pharmacies font aussi partie des gagnants. La pharmacie en ligne Zur Rose par exemple observe depuis le début de l'épidémie "une solide hausse de la demande pour les médicaments et produits de santé".

Les raviolis en boîte

Migros annonçait début mars qu'elle augmentait la production des raviolis en boîte. Le français Carrefour profite lui aussi de ventes en hausse pour ses conserves, comme l'américain Costco, alors que le britannique Tesco s'est mis à imposer une limite à ses clients pour des produits comme les pâtes, les conserves de légumes et le papier toilette.Les acheteurs se précipitent pour ramasser du papier toilette qui venait d'arriver dans un magasin Costco à Tacoma (USA) [Ted S. Warren - Keystone]Les acheteurs se précipitent pour ramasser du papier toilette qui venait d'arriver dans un magasin Costco à Tacoma (USA) [Ted S. Warren - Keystone]

Un papier toilette qui semble aussi très convoité par les consommateurs australiens. Là aussi, face à une demande soudainement vertigineuse, une limite a été imposée.

>> Lire aussi: Un tabloïd australien réagit à la pénurie de papier toilette avec humour

Pourquoi une telle ruée sur le papier toilette ? C'est la même logique que lorsqu'il y a crise bancaire. Le phénomène a été expliqué par le professeur Justin Wolfers, économiste à la prestigieuse université du Michigan.

Ce type d'achat est motivé non pas par une pénurie réelle, mais sur la crainte d'une pénurie future, à cause de la peur des autres. On achète parce que notre voisin en a déjà acheté.

Une perte de confiance

Même chose donc, que lorsque tous se précipitent aux distributeurs à billets. Justin Wolfers précise que si l'Etat créait un stock, bien gardé, une espèce de Fort Knox du papier toilette, tous seraient rassurés et la vente de papier hygiénique resterait constante.

File d'attente dans un supermarché à Madrid [Keystone]File d'attente dans un supermarché à Madrid [Keystone]Les distributeurs en ligne et les services de livraison à domicile profitent également d'un réflexe de confinement de la population. Ou même des mesures de quarantaine.

Même chose avec les divertissements. On parie que les services de streaming vont gagner en abonnés. En Chine, au cours des deux premières semaines de février - au moment donc du renforcement de l'épidémie, le nombre de téléchargements a bondi de 40% en moyenne. Autre gagnant encore, le film Contagion, de Steven Soderbergh sorti en 2011 que le public se plaît aujourd'hui à revoir. Comme s'il ne se lassait jamais de penser aux virus qui nous guettent.

Et finalement, comme quand un hiver particulièrement rigoureux condamne la population au coin du feu... les sites pornographiques pourraient se retrouver parmi les grands gagnants de l'épidémie.

Katja Schaer/pwa

Publié Modifié