Modifié le 08 février 2020 à 22:14

Swisscom veut raccorder 1,5 million de foyers à la fibre optique

La consommation de données numériques explose. Swisscom et UPC investissent massivement dans la fibre optique.
La consommation de données numériques explose. Swisscom et UPC investissent massivement dans la fibre optique. 19h30 / 2 min. / le 08 février 2020
Les Suisses consomment toujours plus de données numériques (vidéos, internet, emails...). Pour faire face à la demande, les opérateurs télécoms investissent massivement dans la fibre optique, dans les villes, mais aussi dans les régions rurales.

La 5G focalise l'attention des médias et du monde politique depuis des mois. Plus de 2300 antennes sont déjà installées en Suisse, mais c’est bien la fibre optique qui permet de faire face à l'explosion du volume de données consommées en Suisse. L'an dernier, le réseau fixe de Swisscom a supporté 2,77 exaoctets de données (soit 2,77 milliards de milliards d'octets) , c'est 6 fois plus de trafic que ce qu'ont supporté les antennes de téléphonie mobile.

Toutes les données produites dans le monde entier en une année

Il s'agit  d'un volume de données monstrueux puisqu'on estime qu'en une année, dans le monde entier, on produit 2 exaoctets de contenus numériques (films, TV, jeux, internet...). Explication principale de ce volume croissant de données : notre soif de vidéos (TV en direct et en différé, streaming, YouTube, Netflix,..).

Pour faire face à ces besoins, Swisscom prévoit d'équiper 50% à 60% des foyers et commerces en fibre optique d'ici 2025. "Chaque jour, nous équipons une nouvelle localité en fibre optique a précisé Urs Schaeppi, directeur général de Swisscom à la RTS. Conséquence: les débits jusqu'à 10 gigabits par seconde (Gbit/s) vont se généraliser.

UPC veut s'aligner

Marco Quinter, directeur du secteur des clients commerciaux chez UPC, a confié au 19h30 que son entreprise allait investir près d'un milliard de francs ces 5 prochaines années. Avec le même objectif : proposer 10 Gbits/sec aux clients. L'opérateur Salt a joué les pionniers en mars 2018 en lançant une offre à 10 Gbit/s pour les particuliers. Et l'automne dernier, UPC et Quickline étaient passés à 1 Gbit/s.

A titre de comparaison, l'ancien réseau de cuivre n'autorisait qu'un débit maximum de 200 mégabits par seconde (Mbit/s), soit 0,2 Gbit/s. En le modernisant, Swisscom espère cependant relever sa puissance, permettant d'augmenter le débit entre 300 et 500 Mbit/s pour 30% à 40% d'utilisateurs supplémentaires.

Pour les utilisateurs reculés et trop éloignés des réseaux de fibre optique, Swisscom compte proposer une combinaison de réseau fixe et mobile pour pallier le manque de vitesse.

TV 8k : gouffres à données numériques

L’explosion des débits proposés aux clients alimente la recherche et le développement d’appareils de plus en plus performants. La progression est par exemple spectaculaire dans le domaine des écrans à ultra haute définition. Christoph Aeschlimann, responsable réseaux chez Swisscom, estime que les prochains téléviseurs 8k consommeront près de 10 fois plus de données que la première génération d'appareil haute définition.

Lourds investissements

Ces développements ont un coût. Swisscom veut ainsi allouer ces prochaines années près de 950 millions de francs par an dans son réseau fixe dont un peu plus de la moitié pour la seule fibre optique. En comparaison, le groupe va dépenser près 270 millions de francs par année pour la téléphonie mobile.

Swisscom envisage de raccorder 1,5 million de foyers supplémentaires à la fibre optique d’ici 2025 pour faire face à l’explosion des flux de données.D'ici fin 2025, 50% à 60% des foyers et commerces devront disposer d'un débit de jusqu'à 10 gigabits par seconde (Gbit/s), a indiqué Swisscom jeudi.

Nicolas Rossé

Publié le 08 février 2020 à 20:45 - Modifié le 08 février 2020 à 22:14