Modifié le 20 janvier 2020 à 22:15

Le patron du Credit Suisse "invite Greta et les activistes du climat à venir discuter"

Interview du patron du Crédit Suisse Tidjane Thiam, qui réagit aux mises en causes des activistes climatiques.
Interview du patron du Crédit Suisse Tidjane Thiam, qui réagit aux mises en causes des activistes climatiques. L'actu en vidéo / 8 min. / le 20 janvier 2020
Le patron du Credit Suisse Tidjane Thiam réagit pour la première fois personnellement et face caméra aux mises en cause de Greta Thunberg et des activistes climatiques. "J’invite Greta Thunberg à dialoguer", dit-il, après la polémique sur le sponsoring de Roger Federer.

A travers la campagne #RogerWakeUp, les activistes demandaient à Roger Federer de rompre son lien avec la banque en raison des investissements fossiles. De son côté, Tidjane Thiam se dit prêt à écouter les recommandations que le tennisman lui fera en la matière, comme le champion suisse l’a annoncé en réponse à la controverse.

"Je l’écouterai comme je l’ai toujours écouté. C’est quelqu’un de très attentif. Il suit nos projets de très près , s’investit, il est aussi d’une très grande générosité personnelle dans l’aide aux enfants notamment via sa fondation", a déclaré le patron de Credit Suisse dans une interview à la RTS en marge du WEF de Davos.

>> Lire aussi: Cible de nouveaux tweets, Federer va faire un don pour l'Australie

"Ils peuvent venir me voir, pour une discussion ouverte"

Tidjane Thiam réagit également aux actions des activistes climatiques suisses qui ont fait irruption dans les locaux de sa banque. Il se dit prêt à les recevoir et à discuter avec eux: "Ils peuvent venir me voir, pour une discussion ouverte." Avec des caméras? "Pas forcément car la présence de caméras fausse ce genre d’échange, mais je suis ouvert à une discussion sur tous les sujets."

Le patron du Credit Suisse confirme sa volonté de ne plus accorder de prêt à des projets de centrales thermiques, dans un esprit de transition écologique. 

Franco-Ivoirien, Tidjane Thiam souligne que son origine africaine l’a aidé à développer une conscience écologique bien avant les années 2000 et à soutenir des projets notamment pour les forêts, qu’il poursuit actuellement. 

L’interview intégrale sera diffusée dans l’émission Pardonnez-moi

Darius Rochebin/asch

Publié le 20 janvier 2020 à 21:46 - Modifié le 20 janvier 2020 à 22:15