Modifié le 29 novembre 2019 à 06:58

Les 300 Suisses les plus riches se sont encore enrichis en 2019

Les Suisses les plus riches se sont encore enrichis.
Les 300 Suisses les plus riches se sont encore enrichis cette année Le Journal horaire / 0 min. / le 28 novembre 2019
Les 300 plus riches de Suisse ont vu leur fortune s'enrober de 4% pour atteindre 702 milliards de francs en 2019, selon les calculs du magazine Bilan. Le classement reste dominé par les trois fils du fondateur de la chaîne suédoise d'ameublement Ikea.

Dans la 20e enquête annuelle à paraître vendredi, le seuil d'entrée du classement a été augmenté, passant de 100 à 200 millions. Une trentaine de personnes ou familles en sont sorties. Dans les nouveaux entrants, il n'y a aucun ressortissant de Russie et des autres pays de l'Est, relève le magazine.

Parmi les derniers venus se trouvent les milliardaires David Alkiviades (fortune de 2 à 3 milliards de francs), d'origine grecque et héritier d'une famille ayant bâti sa fortune dans la mise en bouteille de Coca-Cola. Ce dernier a notamment lancé la Swissx Bank of Cannabis à Gstaad. La famille Siccardi (1,5 à 2 milliards) détient le concepteur tessinois de dispositifs orthopédiques et neurochirurgicaux Medacta, entré en Bourse cette année.

L'entrepreneur bavarois Dieter Schön, actif dans les cliniques et le magnat espagnol de l'acier José Maria Aristrain de la Cruz sont aussi référencés. Leur fortune respective est aussi évaluée entre 1,5 et 2 milliards de francs. Aucun n'est installé en Suisse romande.

Du mieux pour les Blocher

Parmi ceux qui ont vu leur richesse s'accroître, Gérard Wertheimer est bien placé (+6 milliards, pour une fortune évaluée entre 24 et 25 milliards de francs). Le plus riche Français de Suisse, résident à Genève, possède la maison de mode Chanel.

Patrick Drahi, patron d'Altice-SFR et domicilié en Valais, a enregistré un gain de 5 milliards (11-12 milliards). Il se classe troisième des fortunes originaires de l'Hexagone, derrière la famille Castel, active dans le vin et la bière en Afrique (+1 milliard, 14 à 15 milliards).

Peter Spuhler, principal actionnaire et président de Stadler Rail, a engrangé 1 milliard supplémentaire, atteignant 3 à 4 milliards. Celui qui avait repris l'entreprise en 1989 a visiblement profité de l'entrée à la Bourse suisse ce printemps du leader de la construction de matériel roulant.

La famille Blocher, après avoir connu des déconvenues en 2018, a aussi vu sa fortune s'étoffer de 1 milliard (11-12 milliards), tirant également profit de la bonne tenue des marchés d'actions.

Les descendants du fondateur d'Ikea restent les plus riches

Les dix plus riches de Suisse pèsent 221 milliards de francs, soit une progression de 10%. La première place est toujours détenue par Peter, Jonas et Mathias Kamprad, les fils du fondateur d'Ikea, Ingvar Kamprad. Leur empire se monte à 54-55 milliards de francs.

Les familles Hoffmann et Oeri, qui détiennent la majorité des voix du géant pharmaceutique bâlois Roche, sont montées sur la deuxième marche (27 à 28 milliards). La valeur de Roche en Bourse atteint 250 milliards selon Bilan. Gérard Wertheimer a fait son entrée dans le trio de tête du classement 2019, sur la dernière marche.

Jorge Paulo Lemann, 80 ans, est en revanche tombé du podium. Le milliardaire de Rapperswil est actionnaire du brasseur AB-InBev. Un nouveau a fait son entrée: le milliardaire russe Gennadi Timtschenko, cofondateur du négociant en matières premières Gunvor (6e). Malgré les sanctions américaines, il a vu sa fortune croître à 16-17 milliards de francs.

A noter que Charlene de Carvalho-Heineken, actionnaire du géant brassicole, est la seule femme du top 10, en neuvième position.

Grosses pertes pour plusieurs familles

Plusieurs milliardaires ont connu des déboires, à l'image des familles Bobst (fabricant de machines d'emballage éponyme) et de Kalbermatten (-400 millions) ou Bich, fondatrice du groupe de stylos Bic (-500 millions).

ats/jfe

Publié le 28 novembre 2019 à 21:25 - Modifié le 29 novembre 2019 à 06:58