Modifié le 14 octobre 2019 à 09:39

Grève chez General Motors, les négociations tournent mal

Les employés de General Motors entament lundi leur 4e semaine de grève pour obtenir de meilleurs salaires et avantages sociaux.
Grève chez General Motors, les négociations tournent mal Le Journal horaire / 27 sec. / le 07 octobre 2019
Les négociations avec General Motors "sont en train de mal tourner", a déclaré dimanche le syndicat des dizaines de milliers de salariés du groupe, qui entament aujourd'hui leur 4e semaine de grève.

Ils réclament de meilleurs salaires et avantages sociaux. "Après avoir fait des progrès sur des sujets importants il y a deux jours, l'entreprise a montré sa réticence à rémunérer à sa hauteur le travail accompli par les employés, a écrit le vice-président du syndicat UAW dans un communiqué aux autres membres de l'organisation professionnelle.

Samedi soir, le syndicat a soumis au constructeur des quatre marques - Chevrolet, Buick, Cadillac et GMC - une proposition sur "les salaires, les primes, la sécurité de l'emploi, les retraites, les emplois qualifiés, le partage des profits, etc".

Aucune explication

"Dans votre réponse ce dimanche 6 octobre, vous n'avez même pas eu la courtoisie professionnelle d'expliquer pourquoi vous n'acceptiez pas notre proposition, ou pourquoi vous la rejetiez", s'indigne le responsable dans une lettre.

Près de 50'000 salariés sont en grève depuis le 16 septembre. La production du groupe est à l'arrêt aux Etats-Unis, ce qui affecte aussi les usines canadiennes.

>> Ecouter le sujet de Tout un monde:

Les employés de General Motors continuent grève pour obtenir de meilleurs salaires et avantages sociaux.
Jake May - The Flint Journal via AP/Keystone
Tout un monde - Publié le 14 octobre 2019
 

afp/br

Publié le 07 octobre 2019 à 05:44 - Modifié le 14 octobre 2019 à 09:39