Modifié le 24 septembre 2019 à 10:41

Credit Suisse a fait surveiller un ex-directeur passé chez la concurrence

Alter Eco (vidéo) - Course-poursuite sur la Bahnofstrasse
Alter Eco (vidéo) - Course-poursuite sur la Bahnofstrasse Alter Eco / 2 min. / le 24 septembre 2019
La SonntagsZeitung et le SonntagsBlick le révèlent: Credit Suisse a fait surveiller son ancien directeur de la gestion de fortune internationale, Iqbal Khan, débauché par son rival bancaire suisse UBS.

Iqbal Khan, qui circulait mercredi à Zurich au volant de sa voiture avec sa femme, a été suivi par trois hommes roulant à bord d'un autre véhicule. Etonnamment longtemps.

Le banquier de 43 ans les a remarqués et les a filmés ou photographiés, selon des versions divergentes des deux journaux. Une dispute a ensuite éclaté quand les trois hommes ont essayé de s'emparer de son téléphone portable, sans y parvenir.

Trois hommes arrêtés

Ces derniers ont réussi à s'enfuir, mais ont été retrouvés et arrêtés par la police. Selon leurs déclarations à la police, les trois hommes ont été engagés par Credit Suisse pour surveiller Iqbal Khan, le numéro deux du secteur bancaire suisse voulant savoir si son ancien employé essayait de convaincre d'autres salariés de Credit Suisse de passer chez UBS.

Le blog financier "Inside Paradeplatz" rapportait vendredi qu'Iqbal Khan a déposé une plainte pénale: le parquet de Zurich a confirmé avoir ouvert une procédure pour "contrainte et menace".

Credit Suisse a déclaré aux journaux qu'il s'agissait d'une "affaire privée" et n'a pas voulu faire de commentaires. Iqbal Khan doit codiriger l'importante activité de gestion de fortune d'UBS à partir du 1er octobre. Il a quitté Credit Suisse en juillet dernier.

Iqbal Khan possède-t-il des informations compromettantes?

"Inside Paradeplatz" souligne que le fait qu'un banquier de haut niveau démarre si rapidement dans une nouvelle entreprise – et de surcroît un concurrent direct – est plutôt inhabituel dans le monde de la banque.

Selon le blog, le nouveau codirecteur de la gestion de fortune de l'UBS a également reçu un bonus de plusieurs millions de dollars, "preuve que la nouvelle société le voulait absolument". Le rédacteur souligne que, d'ordinaire, les personnes haut placées ont un préavis de six mois: Iqbal Khan, lui, commencera chez UBS après trois mois seulement. Cela signifie que le banquier-star a dû réussir à "très bien négocier son départ" avec Tidjane Thiam en début d'été.

Une source a déclaré à "Inside Paradeplatz" qu'Iqbal Khan "était au courant de choses sur Tidjane Thiam, le directeur général de Credit Suisse". "Cela a aidé Iqbal Khan à quitter le Credit Suisse sans entraves", précise le blog. Le SonntagsBlick affirme la même chose dans son article et ajoute que la FINMA, l'autorité fédérale de surveillance des marchés financiers, s'intéresse à l'affaire.

Stéphanie Jaquet et l'ats

Publié le 22 septembre 2019 à 12:12 - Modifié le 24 septembre 2019 à 10:41

Iqbal Khan, successeur de Sergio Ermotti?

C'est le Tages-Anzeiger qui a annoncé fin août qu'Iqbal Khan avait été recruté par UBS pour codiriger la gestion de fortune globale – la plus grande unité d'UBS, qui constitue le cœur de métier du groupe – aux côtés de Tom Naratil, par ailleurs président d'UBS Amériques.

La nouvelle recrue remplace Martin Blessing, qui gérait la gestion de fortune dans les autres régions du monde. Il intègre parallèlement la direction générale.

Selon le Tages-Anzeiger, cet homme de 43 ans entrerait en lice pour éventuellement succéder à l'actuel directeur général Sergio Ermotti. Officiellement, UBS n'a actuellement pas de plan de succession pour le banquier tessinois.

Alors que ce Suisse aux racines pakistanaises était en charge de la gestion de fortune et membre de la direction de Credit Suisse, il avait figuré un certain temps au rang des favoris pour succéder à Bernhard Hodler à la tête du gestionnaire de fortune Julius Bär. Mais le poste avait finalement été attribué à Philipp Rickenbacher, un homme de l'interne.