Publié

Le voyagiste britannique Thomas Cook menacé de faillite

Le voyagiste Thomas Cook est en grande difficulté financière. [Tolga Akmen  - AFP]
Le voyagiste britannique Thomas Cook menacé de faillite / Le Journal horaire / 26 sec. / le 21 septembre 2019
Le voyagiste britannique en difficulté Thomas Cook a engagé samedi une course contre la montre afin de trouver 200 millions de livres pour éviter une retentissante faillite et le rapatriement de 600'000 touristes à travers le monde.

Thomas Cook a besoin de 200 millions de livres supplémentaires (227 millions d'euros)pour poursuivre ses activités. Selon une source proche du dossier, aucun investisseur privé ne s'est manifesté.

La dernière chance d'éviter une faillite est donc que le gouvernement britannique accepte d'injecter ces fonds. D'après cette même source, les discussions entre Thomas Cook et le gouvernement continuent, même si le quotidien The Times a affirmé samedi qu'il était improbable que le gouvernement intervienne.

600'000 touristes rapatriés

La possible faillite du plus ancien voyagiste au monde serait un coup de tonnerre pour le tourisme européen. Thomas Cook devrait organiser immédiatement le rapatriement de 600'000 touristes à travers le monde, dont 150'000 Britanniques, ce qui en ferait l'opération la plus importante depuis la Seconde Guerre mondiale dans le pays.

A la fois tour-opérateur et compagnie aérienne, le groupe réalise environ 10 milliards de livres (11,32 milliards d'euros) de chiffre d'affaires par an. Mais il est fragilisé depuis quelques années par une rude concurrence entre tour-opérateurs et par un environnement économique incertain, notamment au Royaume-Uni avec le flou entourant le Brexit et la chute de la livre.

Repris par le chinois Fosun

Le groupe a considéré n'être plus viable tel quel et a mis sur pied un vaste plan de restructuration avec une prise de contrôle de ses activités de tour-opérateur par le chinois Fosun et de sa compagnie aérienne par ses créanciers.

Mais les 900 millions de livres promis ne suffisent pas et Thomas Cook a besoin de 200 millions supplémentaires pour poursuivre ses activités.

afp/lan

Publié