Modifié le 13 août 2019 à 08:45

Les entreprises européennes ne séduisent plus les investisseurs chinois

Le spécialiste allemand de la robotique Kuka était passé en mains du groupe chinois Midea en 2016.
Les entreprises européennes ne séduisent plus les investisseurs chinois La Matinale / 1 min. / le 13 août 2019
Les acquisitions et participations chinoises ont fortement reculé au premier semestre 2019, selon une étude publiée lundi par la firme Ernst & Young. Et la Suisse n'échappe pas à cette évolution.

Le volume des investissements résume bien la situation durant cette première moitié de l'année: il a été divisé par quatre en comparaison annuelle, pour se monter à quelque 93 millions de francs. Plus généralement, seules trois transactions ont été recensées ces six derniers mois, contre sept une année plus tôt.

Investissements en chute libre en Allemagne

A l'échelle européenne, les acquisitions chinoises se sont effondrées de plus de 80% en valeur, pour se chiffrer à quelque 2,4 milliards de francs. L'Allemagne est particulièrement touchée par le recul de l'intérêt chinois, avec vingt fois moins d'investissements (en volume) qu'au premier semestre de l'année dernière.

Ce ralentissement s'explique en partie par le fait que Pékin a largement réduit son action sur l'économie chinoise à partir de début 2018. "Cela a limité la capacité des acteurs chinois à investir à l'étranger" souligne Samy Chaar, chef économiste chez Lombard Odier, mardi dans La Matinale.

Guerre commerciale sino-américaine

Le coup de frein reflète aussi les incertitudes du marché chinois, secoué par la guerre commerciale sino-américaine. Ces tensions ont amené beaucoup d'incertitudes. "Elles ont eu un impact réel sur les activités des grandes entreprises chinoises, qui ont limité non seulement leurs capacités mais aussi leur volonté d'investir autre part par manque de visibilité", poursuit le spécialiste.

>> Ecouter l'interview de Samy Chaar dans la matinale:

Samy Chaar, chef économiste chez Lombard Odier.
RTS
La Matinale - Publié le 13 août 2019

Katja Schaer/oang

Publié le 13 août 2019 à 08:38 - Modifié le 13 août 2019 à 08:45