Modifié

Le Surveillant des prix s'alarme du coût des fruits et légumes suisses

Un stand de fruits et légumes au marché de Plainpalais à Genève (image d'illustration). [Martial Trezzini - Keystone]
Le Surveillant des prix s'alarme du prix des fruits et légumes suisses / Le Journal horaire / 38 sec. / le 20 juillet 2019
Alors que la saison est favorable aux produits qui poussent en Suisse, les prix incitent plutôt à acheter les fruits et légumes importés qui sont moins onéreux. Le Surveillant des prix le déplore sur son blog.

Tomates, salades, concombres ou abricots suisses coûtent cher, trop cher, regrette Stephan Maierhans.

Le tweet publié jeudi par Stefan Meierhans (avec le lien sur son blog):

Et l'une des raisons pour lesquelles la production agricole helvétique atteint ces niveaux de prix, ce sont les coûts de production, "dans la mesure où les outils et machines sont plus chers chez nous qu'à l'étranger", explique-t-il samedi dans La Matinale.

Mais Stefan Maierhans souligne aussi que le commerce ne peut pas fonctionner comme il le devrait en Suisse, "parce que la concurrence ne peut pas déployer ses effets." Au final, cela signifie que le consommateur doit payer plus."

Propos recueillis par Cléa Favre/oang

Publié Modifié