Modifié

Explosion des grandes fortunes en Suisse

Ingvar Kamprad, le patron d'Ikea, reste le plus riche de Suisse [Reuters]
Ingvar Kamprad, le patron d'Ikea, reste le plus riche de Suisse [Reuters]
La fortune cumulée des 300 plus riches de Suisse dépasse d'un quart le PIB helvétique cette année. Le total de leurs biens atteint 625 milliards de francs, en hausse de 37%, selon des chiffres dévoilés jeudi par le bimensuel "Bilan".

Il est loin le temps où les cent plus riches de Suisse
rassemblaient à peine 66 milliards de francs, lors du premier
classement établi en 1989. En 2007, les trois plus fortunés
suffisent à dépasser cette somme à eux seuls.

Le top ten rassemble un quart de la fortune globale des 300 et
les milliardaires représentent 43% des classés. Mais on peut
figurer dans la liste à partir de 100 millions de francs déjà - de
l'argent de poche pour l'homme le plus riche de Suisse.

Kamprad reste en tête

Le patron suédois des magasins de meubles Ikea, Ingvar Kamprad,
reste le leader avec environ 36 milliards de francs, montre ce
classement élaboré en collaboration avec le bimensuel alémanique
"Bilanz". C'est 10 milliards de plus que l'estimation 2006.

Les réponses lâchées cette année par Ingvar Kamprad à des
journalistes suédois ont permis d'évaluer son portemonnaie avec
davantage de précision. En tête pour la sixième année consécutive
sur sol helvétique, il occupe le quatrième rang mondial.

Les familles Oeri et Hoffmann conservent la deuxième position en
dépit de leur appauvrissement: la valeur de leurs biens a fondu de
2 milliards de francs à cause des revers boursiers essuyés par les
actions de leur groupe bâlois Roche. Ils peuvent tout de même
compter sur une somme convenable de quelque 19 milliards de
francs.

Bertarelli sixième

La suite du classement offre quelques surprises. La dynastie
Brenninkmeijer, active dans le textile, surgit au troisième rang
avec 16 milliards de francs. Cette famille a toutefois plus profité
d'investissements lucratifs dans les énergies renouvelables que des
ventes réalisées dans ses chaînes de magasins C&A.

Les Brenninkmeijer chassent donc tout juste du podium Viktor
Vekselberg. Et Ernesto Bertarelli, lui-même chassé du troisième
rang par l'homme d'affaires russe l'an dernier, glisse cette fois
en sixième position car la famille Latsis, active dans la banque à
Genève, est venue s'interposer à la cinquième place.

ats/kot

Publié Modifié

Peu de femmes

La femme la plus riche de Suisse se nomme Charlene de Carvalho Heineken, et s'assure une fortune de 7 milliards de francs grâce à ses 115 brasseries dans 65 pays. Reste que la liste ne compte que 24 femmes.

Et même en additionnant leurs biens, leur fortune globale de 34,2 milliards ne fait que frôler celle du leader Kamprad à lui tout seul.

A noter, parmi les entrées féminines, l'arrivée de Nana Mouskouri. La chanteuse grecque polyglotte aux célèbres lunettes à monture noire réside à Genève avec une fortune estimée entre 100 et 200 millions de francs.

L'interprète de nombreux succès mondiaux se place derrière Madonna et aux côtés de Maria Carey dans le trio des chanteuses les plus prospères du monde sur le plan commercial.