Publié

La part des femmes est en hausse dans les petites PME

Le logo de l'Union suisse des arts et métiers. [Alessandro della Valle - Keystone]
De plus en plus de femmes dirigent les PME suisses de taille modeste / La Matinale / 1 min. / le 29 mai 2019
De plus en plus de femmes dirigeantes sont présentes dans les PME suisses de taille modeste. C'est ce qui ressort d'une étude commandée par l'USAM et dont la présentation s'est vue marquée par la grève des femmes du 14 juin.

La part des femmes dans les directions d'entreprises se situait à 26% en 2012 et ce pourcentage a grimpé à 31% en 2017. Sur la même période, le nombre d'hommes dans ces fonctions a baissé de 7%, indique l'étude commandée par l'Union suisse des arts et métiers (USAM) et l'association Femmes PME Suisse. Elle a été présentée à Berne mardi.

"Nous allons vous exposer des faits, pas de bruyants slogans de grève", a lancé le vice-président de l'USAM André Berdoz. Grève et quotas sont inutiles selon lui, parce que les femmes ont donc bien leur place dans les PME.

Christine Davatz - vice-directrice de l'USAM et présidente de Femmes PME Suisse - partage l'avis de son collègue. D'après elle, aucun besoin de modifier les conditions-cadres: c'est une affaire de responsabilité individuelle.

"Encore du chemin"

La mobilisation autour de la grève des femmes montre bien que l'égalité est encore loin, selon Nicole Conrad, responsable pour la Suisse romande du Centre des entrepreneurs du groupe Raiffeisen.

"Ces derniers temps, il y a pas mal de mesures pour pousser la présence des femmes, soit dans des fonctions dirigeantes, soit au sein des conseils d'administration. Mais il reste encore un petit bout de chemin à parcourir. En tant que femme, nous avons toutes subi des remarques ou une certaine discrimination dans nos carrières", affirme-t-elle.

Selon l'étude, les dirigeantes sont en moyenne de plus en plus nombreuses dans les PME de taille modeste. Mais ce n'est pas le cas dans les grandes entreprises, ni au sein des conseils d'administration.

Pauline Rappaz/gma

Publié