Modifié le 13 mai 2019 à 23:29

L'aéroport de Zurich exploite huit autres aéroports en Amérique du Sud

Politique offensive de l'aéroport de Zurich: plusieurs acquisitions en Amérique latine.
Politique offensive de l'aéroport de Zurich: plusieurs acquisitions en Amérique latine. 19h30 / 2 min. / le 13 mai 2019
L'aéroport de Zurich, ne pouvant plus vraiment grandir, a acheté les droits d'exploitation de huit aéroports en Amérique latine. Il a également des projets similaires ailleurs dans le monde, a appris la RTS.

Zurich Airport a débuté sa politique d'extension il y a 6 ans. Actuellement, il a acheté les droits d'exploitation de quatre aéroports au Brésil, deux au Chili, un en Colombie ainsi que l'aéroport de Curaçao.

Pour son directeur financier, Lukas Brosi, ces acquisitions vont "générer de la croissance, car celle-ci est plus importante qu'en Europe". L'aéroport de Zurich a dépensé 115 millions pour les deux derniers aéroports acquis en mars dernier au Brésil. "Au bout de 5 ans, on devra payer des royalties, et nous nous refinancerons avec une concession que nous avons obtenue pour 30 ans", a encore expliqué Lukas Brosi dans le 19h30.

L'aéroport de Zurich "génère assez d'argent pour investir en dehors de Suisse, pour accélérer encore la croissance du groupe et essayer de diversifier géographiquement ses revenus, de ne pas être dépendant que des activités en Suisse", a ainsi relevé Jérôme Schupp, analyste chez Prime Partners.

Désengagement des Etats

En fait, le Brésil, comme d’autres Etats, se désengagent des aéroports, car ce type de structure nécessite de lourds investissements. Les crédits sont politiquement difficiles à obtenir alors que les temps de réaction sont de plus en plus courts. 

A noter que comparé au consortium français Vinci qui pèse 50 milliards et qui possède les aéroports de Lisbonne, Belgrade et la moitié de Gatwick, Zurich reste un nain avec son milliard de chiffre d'affaires.

Philippe Lugassy/lan

Publié le 13 mai 2019 à 21:00 - Modifié le 13 mai 2019 à 23:29