Modifié

L'UBS fait appel à l'aide de l'Etat

La Confédération renfloue les fonds propres du numéro un suisse. [Keystone]
La Confédération renfloue les fonds propres du numéro un suisse. [Keystone]
Malgré deux recapitalisations et les mesures prises pour tourner la page Ospel, UBS fait tout de même appel à l'aide de l'Etat pour surmonter la crise financière. La grande banque va transférer ses positions à risque dans un fonds géré par la BNS, à hauteur de 60 milliards de dollars au maximum.

Elle va par ailleurs procéder à une troisième augmentation de
son capital à hauteur de six milliards de francs, entièrement
souscrite par la Confédération . A
la Bourse suisse, le titre UBS a joué l'ascenseur durant toute la
journée, terminant sur une perte de 4,93%.

Fond séparé géré par la BNS

"La dégradation des marchés financiers et les incertitudes croissantes nous ont amené à accélérer le
processus de réduction des risques en prenant des mesures
décisives", a expliqué jeudi lors d'une conférence de presse
téléphonique le patron d'UBS Marcel Rohner.

Après avoir déjà procédé à des amortissements de 45,5 milliards de
francs, la grande banque a trouvé une solution avec la Banque
nationale suisse ( BNS )
pour se débarrasser de ses actifs toxiques liés à crise des
subprime.

Concrètement, UBS pourra transférer vers un nouveau fonds
entièrement contrôlé par la BNS un maximum de 60 milliards de
dollars de titres actuellement illiquides et d'autres actifs à
problème.

Le capital de ce fonds sera financé à hauteur de six milliards de
dollars par UBS et par un prêt sans recours de 54 milliards de
dollars (62 millions de francs) octroyé par la BNS. Une fois le
prêt remboursé, la banque pourra racheter les actions du fonds au
prix d'un milliard de dollars, plus la moitié de la valeur des
actions dépassant un milliard.

Exposition réduite à "presque néant"

"Cette transaction permet à UBS de limiter la perte potentielle
future liée à ces actifs, d'assurer leur financement à long terme,
de diminuer les actifs pondérés en fonction du risque et de réduire
fortement le risque et le bilan", explique la banque.

UBS est par ailleurs convaincue que l'opération réduira "de
manière significative l'incertitude actuelle" pour ses actionnaires
et ses clients, tout en contribuant à la stabilité du système
financier.

Selon UBS, les actifs transférés dans le fonds représentaient
quelque 31 milliards de dollars à fin septembre. Une fois la
transaction achevée, l'exposition nette de la banque aux subprime
sera réduite à presque néant, alors qu'elle s'élevait à 44,2
milliards à fin juin.

UBS va en outre transférer pour 18 milliards de dollars de titres
de dette, non américains pour la plupart, dans ce fonds. Elle
pourra encore y transférer plus tard neuf milliards au maximum
d'actifs supplémentaires, dont cinq milliards de dollars au maximum
d'ARS liés à des prêts étudiants que la banque doit racheter à ses
clients, conformément à l'accord conclu avec la justice
américaine.

ap/ant/boi

Publié Modifié

L'Etat entre dans le capital d'UBS

UBS va donc procéder à une troisième augmentation de son capital depuis le début de la crise des subprime.

Elle va lever six milliards de francs d'argent frais sous forme d'obligations à conversion forcée (MCN), entièrement placées auprès de la Confédération.

Les actionnaires de la grande banque doivent donner leur aval lors d'une assemblée générale extraordinaire à fin novembre.

"Dans cette phase de turbulence des marchés, nous voulons prendre toutes les mesures qui s'imposent pour protéger la solidité de la banque", a déclaré le président d'UBS Peter Kurer.

Et de remercier le Conseil fédéral et la BNS de "leur disponibilité à développer une solution commerciale satisfaisant à des critères économiques et permettant de soutenir la stabilité du système financier et d'UBS".

Bénéfice au troisième trimestre

L'UBS a par ailleurs annoncé jeudi avoir dégagé un bénéfice net de 296 millions de francs au troisième trimestre 2008. Elle avait déjà dit début octobre qu'elle réaliserait un léger bénéfice.

Les résultats incluent un crédit d'impôt de 912 millions de francs. Dans la gestion de fortune privée, UBS a dû faire face à des sorties de fonds de 49,3 milliards de francs au 3e trimestre.

UBS a le "ferme espoir" que les mesures annoncées aujourd'hui permettront "d'inverser la tendance des retraits de fonds de clients".