Modifié le 26 janvier 2019 à 11:53

Novartis stocke des médicaments au Royaume-Uni en prévision du Brexit

Le groupe pharmaceutique bâlois Novartis fait l'objet d'une enquête judiciaire en Grèce pour des cas de corruption présumée.
Novartis rassemble des réserves de médicaments en prévision du Brexit Le Journal horaire / 1 min. / le 26 janvier 2019
Novartis s'inquiète des conséquences d'un Brexit sans accord sur l'approvisionnement en médicament des patients d'outre-Manche. Le groupe pharmaceutique bâlois constitue des réserves afin d'assurer la disponibilité de ses produits.

Les stocks doivent garantir la disponibilité des quelque 120 millions de boîtes de médicaments importées chaque année au Royaume-Uni depuis l'Europe, annonce vendredi le laboratoire rhénan sur son site internet britannique.

Novartis pointe notamment du doigt le risque que ferait courir l'apparence de dissension entre les autorités réglementaires en Grande-Bretagne et sur le Vieux Continent.

D'autres entreprises inquiètes

Depuis le début de la semaine, de nombreuses entreprises ont exprimé leurs inquiétudes face au risque de Brexit sans accord. Le constructeur automobile américain Ford, par exemple, estime qu'une telle issue lui coûterait 800 millions de dollars rien que cette année.

La marque britannique Burberry estime quant à elle ce coût à plusieurs dizaine de millions de livre sterling en droit de douane. Enfin, le constructeur aéronautique français Airbus a de son côté prévenu: les ailes de ses avions pourraient ne plus être construites en Grande-Bretagne, en l'absence d'une sortie en douceur.

Cynthia Racine/gma

Publié le 26 janvier 2019 à 11:29 - Modifié le 26 janvier 2019 à 11:53