Modifié

Klaus Schwab: "Il faut un retour de la morale dans l'économie"

Klaus Schwab fait de la moralisation un des thèmes du WEF [RTS]
Klaus Schwab fait de la moralisation un des thèmes du WEF. / L'actu en vidéo / 2 min. / le 15 janvier 2019
Le patron du World Economic Forum (WEF) de Davos, Klaus Schwab, annonce qu’il fait de la "moralisation" un des thèmes de l’édition 2019. "Il faut une moralisation de la mondialisation", assure-t-il lors d'un entretien accordé à la RTS.

"Il ne faut pas confondre mondialisation et mondialisme. Une mondialisation sans responsabilité sociale n’est pas soutenable". C’est sous cet angle que l'Allemand analyse notamment la crise des gilets jaunes en France: "L’excès de mondialisation va nous amener dans une situation d’inégalité."

Klaus Schwab dénonce un "nouvel égoïsme" [RTS]
Klaus Schwab dénonce un "nouvel égoïsme" / L'actu en vidéo / 2 min. / le 15 janvier 2019

Ce retour de la morale dans l’économie passe par "les comportements privés" et par des "patrons plus modestes", affirme le fondateur du Forum de Davos, dont la 49e édition débutera le 22 janvier.

Selon l'économiste, il faut sortir de l’idée de "tout ce qui n’est pas interdit est permis" et la situation d’incertitude a amené "un nouvel égoïsme". "Certains se disent 'me first' et veulent ramasser le plus possible."

"La jeunesse veut davantage partager"

Interrogé sur l’idée de décroissance, portée par de nombreux écologistes, Klaus Schwab juge que "croître reste nécessaire pour avoir des richesses à partager". Il se félicite en revanche "de la jeunesse qui veut davantage partager". "La nouvelle génération n’a plus l’idée de faire beaucoup d’argent, mais d’être utile dans la société", estime-t-il.

Klaus Schwab sur la jeunesse [RTS]
Klaus Schwab sur la jeunesse / L'actu en vidéo / 1 min. / le 15 janvier 2019

Darius Rochebin/gma

>> Voir l'entretien intégral:

integrale interview schwab [RTS]
L'entretien intégral avec Klaus Schwab / L'actu en vidéo / 23 min. / le 18 janvier 2019
Publié Modifié

Avec Merkel et Bolsonaro

Au total, le Forum accueillera plus de 3000 participants, dont plus de 60 chefs d'Etat ou de gouvernement et 40 dirigeants d'organisations internationales pour débattre du thème: "la mondialisation 4.0: concevoir une nouvelle architecture mondiale à l'ère de la quatrième révolution industrielle".

Comme le veut la tradition, le président de la Confédération Ueli Maurer prononcera le discours d'ouverture mardi prochain. Parmi les principaux invités figurent le président brésilien Jair Bolsonaro, le vice-président chinois Wang Qishan, la chancelière allemande Angela Merkel, ainsi que les premiers ministres espagnol Pedro Sanchez, israélien Benjamin Netanyahu, japonais Shinzo Abe et italien Giuseppe Conte.

Malgré l'absence de Donald Trump, les Etats-Unis enverront une "très forte délégation", se sont félicités les organisateurs du WEF. Conduite par le secrétaire au Trésor Steven Mnuchin, cette délégation comprendra également le secrétaire d'Etat Mike Pompeo, celui au commerce Wilbur Ross et le représentant américain au commerce, Robert Lighthizer.

Outre Ueli Maurer, trois autres conseillers fédéraux participeront à cette 49e édition du WEF: Ignazio Cassis, Guy Parmelin et Alain Berset. Les présidents des chambres fédérales Jean-René Fournier (PDC/VS) et Marina Carobbio (PS/TI) seront aussi du voyage.

La chancelière allemande Angela Merkel a prononcé un discours au WEF de Davos mercredi 24 janvier 2018. [Fabrice COFFRINI - AP]Fabrice COFFRINI - AP
Le WEF a dévoilé son programme et ses invités / Forum / 2 min. / le 15 janvier 2019