Modifié

Jair Bolsonaro va présenter un "Brésil différent" au WEF à Davos

Le président d'extrême droite, Jair Bolsonaro, veut présenter aux leaders du monde entier un Brésil différent, lors du Forum économique de Davos [LUCIO TAVORA/AGENCIA TEMPO/ESTADAO CONTEUDO  - AFP]
Le président d'extrême droite, Jair Bolsonaro, veut présenter aux leaders du monde entier un Brésil différent, lors du Forum économique de Davos [LUCIO TAVORA/AGENCIA TEMPO/ESTADAO CONTEUDO - AFP]
Le nouveau président brésilien d'extrême droite, Jair Bolsonaro, va présenter la semaine prochaine au Forum économique de Davos, "un Brésil différent, libre de toute attache idéologique et de la corruption généralisée".

"La semaine prochaine, j'embarque pour Davos, en Suisse, pour participer au Forum économique mondial. Je suis confiant et heureux face à cette grande opportunité de présenter aux leaders du monde entier un Brésil différent", écrit Jair Bolsonaro sur Twitter.

Le président brésilien se rend au sommet qui réunit entre les 22 et 25 janvier l'élite économique et politique mondiale.

Un Brésil vers la prospérité

Il précise encore : Je vais partager notre désir de faire du commerce avec le monde entier, en valorisant la liberté économique, les accords bilatéraux et l'équilibre fiscal. Grâce à ces piliers, le Brésil va aller vers le plein-emploi et la prospérité. J'espère rapporter de bonnes expériences et des avancées pour notre pays".

Jair Bolsonaro sera une des vedettes de ce rendez-vous annuel, auquel les présidents américain Donald Trump et français Emmanuel Macron ont annoncé qu'ils ne participeraient pas.

>> Une information traitée dans le journal de 5h de RTSinfo

ats/alp

Publié Modifié

Le Brésil reste, "pour l'instant", dans l'accord de Paris

Jair Bolsonaro s'est dit favorable, en tout cas pour le moment, au maintien du Brésil dans l'accord de Paris sur le climat.

Selon le ministère brésilien de l'Environnement, il y a des points importants de l'accord qui vont être étudiés, comme "ceux qui peuvent apporter des ressources financières au pays".

Jusqu'ici, le président brésilien avait annoncé que son pays allait se retirer de l'accord de Paris sur le climat. Ce texte, signé fin 2015 dans la capitale française, vise à contenir le réchauffement mondial sous les +2°C, idéalement +1,5°C, par rapport à l'ère pré-industrielle.