Modifié

Optimisme après les négociations commerciales sino-américaines

Donald Trump et son homologue chinois Xi Jinping, à Pékin en novembre 2017. [Nicolas ASFOURI -  AFP]
Donald Trump et son homologue chinois Xi Jinping, à Pékin en novembre 2017. [Nicolas ASFOURI - AFP]
Les négociations commerciales menées depuis lundi entre la Chine et les Etats-Unis se sont achevées à Pékin, sans que les deux parties ne communiquent sur leurs contenus. Donald Trump a simplement tweeté mardi que les discussions se passaient bien.

Les négociations sino-américaines se sont terminées après avoir été prolongées d'une journée, dans un contexte marqué par des signes de progrès sur certains dossiers, dont les achats de produits agricoles américains et un meilleur accès aux marchés chinois.

Il s'agissait de la première session de négociations entre Pékin et Washington depuis que les présidents Donald Trump et Xi Jinping ont décidé début décembre d'une trêve de 90 jours dans la guerre commerciale opposant les deux premières puissances économiques de la planète.

Les ministères et les marchés satisfaits

Le ministère chinois des Affaires étrangères, qui a annoncé la conclusion de ces négociations, a noté que leur prolongation soulignait le "sérieux" des discussions. Les résultats seront détaillés prochainement, a précisé le porte-parole du ministère.

Les marchés financiers en Asie et en Europe ont salué ces signaux qui entretiennent l'espoir que Pékin et Washington pourraient enterrer la hache de guerre commerciale. Ted McKinney, sous-secrétaire d'Etat à l'Agriculture qui faisait partie de la délégation américaine, a parlé d'une "bonne" session de négociations.

Des avancées sur certains dossiers

Les deux parties auraient avancé sur l'agriculture, l'énergie et l'accès aux marchés chinois. Selon des sources proches des négociations, les deux plus grandes puissances économiques mondiales sont en revanche plus éloignées sur les questions de réformes structurelles réclamées par l'administration Trump à la Chine en matière de droits de la propriété intellectuelle et de transferts forcés de technologie.

Si aucun accord n'est trouvé d'ici au 2 mars, Donald Trump a promis de relever de 10 à 25% les tarifs douaniers sur 200 milliards de dollars de produits importés chinois, à un moment où la croissance économique chinoise marque un net ralentissement.

Le président américain affiche toutefois depuis plusieurs jours son optimisme quant à l'issue des négociations. Il a affirmé à plusieurs reprises que les discussions se passaient "très bien".

agences/boi

Publié Modifié

Kim Jong-un a quitté la Chine

Le leader nord-coréen Kim Jong-un était aussi à Pékin pour y discuter avec les autorités chinoises, sa quatrième visite chez son grand voisin. Celle-ci était destinée vraisemblablement à accorder les stratégies avant un nouveau sommet envisagé avec Donald Trump.

Lors de ce nouveau voyage chez son principal allié diplomatique, Kim Jong-un a selon la presse sud-coréenne visité une usine et rencontré le président chinois Xi Jinping.

Conformément à la tradition, Pékin a maintenu le secret sur le programme de la visite nord-coréenne. Mais d'après l'agence Yonhap, les discussions ont porté largement sur le deuxième sommet que Kim Jong-un a prévu d'avoir avec le président américain, après leur rencontre historique de Singapour en juin dernier.

De l'avis des experts, le jeune dirigeant de Pyongyang recherche l'appui de Pékin afin d'obtenir de Washington un début de levée des sanctions internationales infligées au Nord pour sanctionner ses programmes nucléaire et balistique.