Modifié le 05 septembre 2015 à 14:37

Factchecking: "100 km2 de panneaux solaires" suffiraient pour les Verts

A dire vrai: vérification des propos d'Anne Mahrer et de Daniel Brélaz du Parti écologiste suisse dans l'émission Face aux Partis
A dire vrai: vérification des propos d'Anne Mahrer et de Daniel Brélaz du Parti écologiste suisse dans l'émission Face aux Partis 12h45 / 2 min. / le 05 septembre 2015
RTSinfo vérifie les informations avancées par les politiciens dans "Face aux partis". Vendredi, Daniel Brélaz a quelque peu minimisé l'effort à consentir pour remplacer les centrales nucléaires par des panneaux solaires.

Le Vert vaudois Daniel Brélaz a déclaré vendredi dans l'émission "Face aux partis" "qu'il suffirait de 100 km2 de panneaux solaires photovoltaïques sur 40'000 km2 de territoire suisse pour faire toute l'électricité nécessaire à remplacer les centrales nucléaires".

>> Revoir la séquence:

face aux partis les verts surface photovoltaique
Info - Publié le 05 septembre 2015

Les chiffres avancés par le syndic de Lausanne ne sont pas tout à fait exacts: 100 km2 carrés des meilleurs panneaux solaires existants produiraient 20'000 gigawatts-heure, contre 23'000 pour l’ensemble des centrales nucléaires - à l'exception de Mühleberg, condamnée à moyen terme (chiffres de l'OFS ici).

Précisons encore que Daniel Brélaz base son calcul sur "les meilleurs rendements de panneaux solaires", qu'il estime à 200 kilowatts-heure, quand Swisssolar parle d'entre "140 et 170 kWh".

Voici exactement ce que dit l'agence spécialisée dans l'énergie solaire: "Une installation photovoltaïque située sur le Plateau suisse et placée de façon optimale fournit 1000 kilowattheures (kWh) pour 1000 Wp par an. Dans les mêmes conditions externes, la production d’électricité pour 1 m de modules photovoltaïques se situe entre 140 et 170 kWh par an (modules cristallins) resp. entre 70 et 90 kWh (modules à couches fines)."

14'000 terrains de foot, ce n'est "pas tellement"

Daniel Brélaz a ensuite quelque peu minimisé l'importance d'une telle transition, notant que ce n'était "pas tellement". Mais 100 km2, cela représente tout de même 14'000 terrains de football.

Voici ce que cela donnerait si l'on devait, de manière totalement fictive, superposer une telle surface sur une carte de la région de Lausanne.

Voici ce que représentent 100 km2.
Voici ce que représentent 100 km2. [ - ]

sbad/ptur/tyf

Publié le 05 septembre 2015 à 12:24 - Modifié le 05 septembre 2015 à 14:37