Modifié le 02 septembre 2015 à 14:27

Factchecking: le PS "plus en phase" avec la population que l'UDC

À dire vrai: selon le PS, la population a davantage suivi les mots d’ordre de parti socialiste que de l’UDC et le pouvoir d’achat des Suisses a diminué
A dire vrai: selon le PS, la population a davantage suivi ses mots d’ordre que ceux de l’UDC 12h45 / 2 min. / le 02 septembre 2015
RTSinfo vérifie les informations avancées par les politiciens dans "Face aux partis". Mardi, le PS s'est vanté d'être plus en phase avec la population que l'UDC durant les votations fédérales.

Durant le débat Face aux Partis de lundi, la conseillère aux Etats vaudoise Géraldine Savary a assuré que sur les votations fédérales de la dernière législature, le Parti socialiste avait été plus en phase avec le peuple que l'UDC. En clair, que la population avait davantage suivi les mots d'ordre du PS que ceux de l'UDC.

>> Revoir la séquence:

Face aux partis PS votations
Info - Publié le 02 septembre 2015
 

Sur les 41 scrutins de la dernière législature, les Suisses ont voté 24 fois comme le Parti socialiste le préconisait et 21 fois comme l'UDC. Au contraire, le peuple a voté 15 fois à l'encontre du PS et 20 fois à l'encontre de l'UDC. En termes de chiffres donc, la déclaration de Géraldine Savary est correcte.

Les mots d'ordre du PS et de l'UDC aux dernières votations, et le résultat
Les mots d'ordre du PS et de l'UDC aux dernières votations, et le résultat [ - ]

Il faut toutefois la nuancer: le PS "gagne" toujours grâce à un travail de coalition de plusieurs grands partis. Alors que l'UDC a défendu à douze reprises son mot d'ordre tout seul et n'a pu compter que sur ses seules forces pour convaincre les électeurs.

>> Les victoires en votations des différents partis :

 

Emmanuelle Jaquet/tyf/ptur/cer

Publié le 02 septembre 2015 à 12:33 - Modifié le 02 septembre 2015 à 14:27

Neuf candidats PLR sur 10 veulent retarder la retraite

Géraldine Savary a déclaré que la majorité des candidats PLR et UDC ayant répondu au questionnaire Smartvote s'y étaient prononcés en faveur d'un recul de l'âge de la retraite. Cette affirmation est correcte, selon les données fournies à RTSinfo par Smartvote.

A la question "Êtes-vous favorable à une hausse de l'âge de la retraite pour les hommes et les femmes (par exemple à 67 ans)?", près de 80% des candidats PLR et UDC (324 sur 408) ont répondu "oui" (191) ou "plutôt oui" (133).

Les PLR sont les plus nets partisans d'une telle mesure: ils y sont favorables à plus de 90% (191 sur 210), les UDC à près de 68% (133 sur 197). Seuls 37 se sont prononcés franchement contre, dont 33 UDC. Côté socialiste, sur les 406 candidats PS et jeunes socialistes ayant validé leur questionnaire, l’immense majorité (318) a répondu "non" ou "plutôt non" (81).

Les rentes AVS n'ont pas augmenté depuis 20 ans

Autre déclaration de Géraldine Savary concernant les retraites: la socialiste s'est réjouie de l'augmentation de 70 francs des rentes AVS prévue dans le "paquet Berset" car  "les rentes n'ont pas augmenté depuis 20 ans".

Cette affirmation est vraie. Le montant versé dans le cadre du 1er pilier n'a pas bénéficié de hausse linéaire sur les vingt dernières années.

Depuis 1979, les rentes AVS sont adaptées tous les deux ans selon un indice mixte, qui fait la moyenne arithmétique entre l'indice des salaires et l'indice des prix.
En clair, les rentes augmentent un peu plus que l'indice des prix mais moins que les salaires.
En 1995, la rente AVS minimale était de 970 francs et la rente maximale de 1940 francs. En 2015, suivant cet indice mixte, elles sont passées respectivement à 1175 francs et 2350 francs.

Le pouvoir d’achat des Suisses a diminué

Pendant le débat, Baptiste Hurni a affirmé que "les gens qui travaillent aujourd’hui ont moins de pouvoir d’achat qu’il y a quelques années". Selon l’indice de référence de l’ OCDE, qui fait foi en la matière, c'est vrai.

En presque 20 ans, le pouvoir d’achat des Suisses a baissé progressivement jusqu’en 2005, date à laquelle il est reparti à la hausse jusqu’en 2012. Et depuis il s’effrite, mais il reste largement supérieur à la moyenne de l’OCDE.

Attention, il s'agit du pouvoir d’achat moyen des Suisses -la richesse globale du pays- et pas seulement du pouvoir d'achat des travailleurs comme l'a évoqué Baptise Hurni.