Modifié le 27 août 2015 à 14:50

Factchecking: le MCG actif à Berne grâce à Poggia, mais peu avec Golay

À dire vrai: Roger Golay réfute l'idée que le Mouvement Citoyens Genevois  est un parti monothématique
A dire vrai: Roger Golay réfute l'idée que le Mouvement Citoyens Genevois est un parti monothématique 12h45 / 2 min. / le 27 août 2015
RTSinfo vérifie les informations données par les politiciens sur le plateau de "Face aux partis". Le MCG a défendu un bilan prolifique à Berne: c'est vrai, mais surtout grâce au mandat de Mauro Poggia.

"On a développé à Berne de nombreux textes sur la sécurité et le social", affirmait mercredi le conseiller national du Mouvement Citoyen Genevois (MCG) sortant Roger Golay. L'élu réfutait l'étiquette de parti monothématique sur la question des frontaliers.

Or, lorsque Roger Golay évoque un bilan fécond et varié, il fait surtout référence à celui de son prédécesseur, Mauro Poggia.

Pour le vérifier, RTSinfo a consulté la base de données du Parlement, où sont recensées les interventions de chaque député, et qui reflète de manière tangible les "textes développés" à l'échelle fédérale. A noter que les questions - qui ne servent qu'à l'information du parlementaire qui les pose - ont volontairement été exclues de l'analyse.

Revoir la séquence

Le MCG Roger Golay a défendu un bilan fécond sur la sécurité et le social à Berne. Vrai, mais grâce à son prédécesseur Mauro Poggia.
Info - Publié le 27 août 2015

Mauro Poggia hyperactif

Il est vrai que Mauro Poggia a été très actif durant sa demi-législature au National entre 2011 et 2013, avec 50 interventions, questions comprises. Si l'on se penche plus spécifiquement sur les 2 interpellations, 9 motions, 11 initiatives parlementaires et 3 postulats qu'il a déposés, on remarque qu'ils abordent des thèmes transversaux, souvent liés à la sécurité et au social. On y trouve principalement son combat pour la défense des assurés, mais aussi des questions de procédure pénale ou de travail au noir.

Des problématiques transfrontalières ont également été mises en avant par Mauro Poggia, mais plutôt sous l'angle de la double-imposition et du droit à l'assurance-maladie que sur la régulation des travailleurs frontaliers, le cheval de bataille du MCG.

Deux textes "sécurité et social"

En revanche, Roger Golay, qui lui a succédé en décembre 2013, n'a pour l'heure déposé que six textes (hors questions) à Berne: quatre motions, une initiative parlementaire et une interpellation. Ce nombre d'interventions est toutefois dans la norme: sur la même période, la moyenne pour un parlementaire était de 9 objets (questions exclues) déposés, dont 5 interpellations, 2,5 motions, 1,5 postulat, 0,5 initiative parlementaire.

Cela dit, il n'a déposé que deux objets concernant le social ou la sécurité. Le premier est une motion sur l'accompagnement des personnes en situation de handicap. Quant à l'initiative parlementaire "N'enfonçons pas la tête sous l'eau des personnes endettées!", elle reprend exactement un texte déposé en 2012 par Mauro Poggia et rejeté.

mo/jvia/tyf

Publié le 27 août 2015 à 12:26 - Modifié le 27 août 2015 à 14:50

Initiative reprise par le PDC

Est-il difficile pour un parti d'ancrage local d'avoir du poids à Berne? Non, rétorque Roger Golay, qui a affirmé que sa motion visant à imposer la préférence nationale à l'emploi dans les administrations publiques avait "ouvert un débat à Berne" et avait été "tout de suite reprise par le président du PDC".

En effet, si cette motion déposée le 5 mars 2015 a reçu de nombreuses critiques, elle a été défendue par Christophe Darbellay dès le 7 mars dans les médias. "La préférence nationale devrait être une évidence", déclarait-il notamment dans "24 Heures".

Comme la motion du MCG, il évoquait la priorité à l'embauche des Suisses et des étrangers intégrés en Suisse dans les administrations fédérales et cantonales.

Imprécision sur les chiffres du chômage

Lorsque Roger Golay évoque les difficultés du canton de Genève sur le plan du chômage, il avance deux chiffres: " On a, à peu près, plus de 13'000 chômeurs. (...) Je pense que si on arrive à diminuer le chômage au niveau de la moyenne nationale, qui est à 3,5%, pour nous cela serait vraiment une réussite".

Concernant, le nombre de 13'000 chômeurs, Roger Golay pointe dans la cible, puisque selon le dernier communiqué de l'office cantonal de l'emploi, 12'802 personnes étaient inscrites au chômage au mois de juillet.

En revanche, au niveau de la moyenne nationale, le chômage s'établit à 3,1% et non à 3,5%, selon les dernières données du SECO.