Analyse smartvote

Publié le 27 octobre 2015 à 17:52 - Modifié le 27 octobre 2015 à 18:11

Découvrez les profils des candidats du 2e tour pour le Conseil des Etats

Plusieurs cantons romands éliront leurs représentants au Conseil des Etats lors d'un deuxième tour. L'occasion de s'intéresser au positionnement politique des candidats évalué grâce à smartvote.

  • Fribourg

    A Fribourg, trois candidats sont toujours en lice: le président du Parti socialiste suisse Christian Levrat, le PDC Beat Vonlanthen et l'UDC Jean-François Rime, qui a remplacé Emanuel Waeber suite à son retrait.

    Sans surprise, les trois prétendant se distribuent graduellement sur le spectre gauche-droite, le candidat PDC se distingue par une posture plus libérale que ses adversaires.

  • Valais

    Le PLR Pierre-Alain Grichting se présente seul face au ticket PDC, composé du sortant Jean-René Fournier et de Beat Rieder. Lors du premier tour, le candidat PLR avait terminé troisième, à 9000 voix de Beat Rieder.

    La différence de positionnement entre le candidat PLR et Beat Rieder ne saute pas aux yeux, les deux se situant pratiquement au même endroit sur l'axe gauche-droite. Les réponses données par Pierre-Alain Grichting le placent toutefois comme plus libéral que son adversaire. A noter que Jean-René Fournier n'a pas rempli le questionnaire.

  • Vaud

    Dans le canton de Vaud, le PLR Olivier Français aura la tâche de s'opposer au ticket rose-vert Géraldine Savary-Luc Recordon, qui affiche des positions politiques pratiquement identiques.

    Le candidat PLR, classé comme plus libéral que se opposants, l'est toutefois moins que tous ses autres collègues de parti toujours en lice dans d'autres cantons.

  • Genève

    Au bout du lac Léman, le duo sortant rose-vert formé par la socialiste Liliane Maury Pasquier et le Vert Robert Cramer fera face à une droite désunie. La droite bourgeoise ne présente qu'un candidat en la personne de Benoît Genecand (PLR), alors que MCG et UDC ont réuni les candidatures d'Eric Stauffer et Yves Nidegger.

    Les divergences politiques apparaissent clairement. Alors que le ticket PS-Vert offre un positionnement quasi-identique à gauche, le candidat PLR se distingue par son libéralisme. Le duo Stauffer-Nidegger montre d'assez fortes divergences, le MCG se plaçant au centre de l'axe gauche-droite, éloigné de l'UDC bien ancré à droite.

  • Berne

    Les deux sénateurs sortants, le socialiste Hans Stöckli et le PBD Werner Luginbühl se sont vu forcés à participer à un deuxième tour par l'indépendant Bruno Moser, qui, contrairement aux autres candidats distancés du premier tour, n'a pas voulu se retirer.

  • Découvrez quel candidat vous correspond le mieux

    Si vous ne savez toujours pas pour qui voter, répondez à ce questionnaire: