Modifié le 09 octobre 2015 à 16:22

Politbox rejoint easyvote à Lausanne pour la journée du vote des jeunes

Politbox s'est allié à easyvote le temps d'un après-midi.
Politbox s'est allié à easyvote le temps d'un après-midi. [Mathieu Henderson - RTS]
Comment intéresser davantage les jeunes à la politique? C'est la question qu'a posée politbox jeudi à Lausanne, lors de la journée du vote des jeunes, organisée par la plateforme easyvote.

Afin d'inciter les jeunes adultes à se rendre aux urnes en vue des élections fédérales du 18 octobre prochain, easyvote a mis sur pied jeudi l'opération Vote-Action dans huit villes suisses, dont la capitale vaudoise: "Ce qui bloque les jeunes, ce n'est pas tant la complexité du matériel de vote et les nombreuses listes que le fait qu'ils ne connaissent pas les candidats", rapporte Barry Lopez, responsable romand de la plateforme easyvote (voir vidéo ci-dessous).

Une armée de bénévoles

Outre les rencontres avec les électeurs et sa brochure de vulgarisation, easyvote compte également sur une armée de 650 bénévoles, appelés aussi "vote heroes": "Si chacun d'eux convoque cinq personnes, ça fait déjà 3000 de plus qui votent (...) ce sont les petits ruisseaux qui font les grandes rivières", explique Barry Lopez.

>> L'interview de Barry Lopez:

Barry Lopez, de la plateforme easyvote.
Info - Publié le 09 octobre 2015

Davantage de politique à l'école

Parmi les jeunes questionnés sur la place Pépinet, beaucoup relèvent un manque dans l'enseignement scolaire pour comprendre la politique: "Il faudrait nous présenter les partis et nous expliquer leurs buts", affirme l'un d'eux. Un autre propose des exercices pratiques à l'école: "Ce serait bien de faire des conseils de classe où on fait voter des élèves sur des sujets afin qu'ils se rendent compte que leur voix est importante".

"L'école joue un grand rôle, mais il n'y a pas assez de choses qui sont faites, notamment des cours de civisme qui ne sont pas assez présents à un âge décisif pour voter", ajoute encore une jeune femme.

"C'est surtout ma mère qui me pousse à voter"

Politbox leur a également demandé ce qui les poussait à voter. Si beaucoup évoquent le devoir de citoyen, d'autres donnent des raisons plus inattendues: "C'est surtout ma mère qui est intéressée à ce que je vote, admet un jeune électeur. A chaque votation, je reçois mon bulletin, je le remplis avec elle et on l'envoie".

Les jeunes électeurs ont expliqué leurs motivations pour se rendre aux urnes.
Info - Publié le 09 octobre 2015
 

Mathieu Henderson

Publié le 09 octobre 2015 à 15:06 - Modifié le 09 octobre 2015 à 16:22