Modifié

"Si j'étais requérant d'asile, j'aimerais qu'on m'accueille aussi"

Asile 3 min
Comprendre la procédure d'asile en Suisse en 3 minutes - graphisme: centre des médias/Berne / Info en vidéos / 2 min. / le 30 juillet 2015
Politbox s'est rendu à Lugano la semaine passée pour débattre d'asile et de migration. Alors que le public sur place s'est dit prêt à accueillir un réfugié chez lui, les joueurs de l'app sont plus de 53% à dire non.

Entre avril et juin 2015, 7384 demandes d'asile ont été déposées en Suisse, soit 37% de plus que sur la même période l'an dernier.

La plupart des requérants d'asile viennent en Suisse par voie terrestre et doivent soumettre leur demande dans l'un des cinq centres fédéraux d’enregistrement et de procédure situés à Bâle, Chiasso, Kreuzlingen, Vallorbe et Altstätten. Démarre ensuite l'attente pour le requérant, qui voit sa demande examinée. De nombreux cas de figure sont possibles (voir la vidéo ci-dessus qui explique les principales étapes).

Accueillir un requérant chez soi?

A Lugano, politbox a demandé à des jeunes Tessinois s'ils étaient prêts à accueillir un requérant d'asile chez eux. Face à la caméra, la plupart d'entre eux ont répondu positivement.

"J'essaierais de me mettre à la place de cette personne. Si j'étais dans sa situation, j'aimerais bien qu'on me vienne en aide aussi", note une jeune fille.

Voxpop Lug2
politbox - voxpop "Seriez-vous prêt à accueillir un réfugié chez vous?" / Info en vidéos / 4 min. / le 30 juillet 2015

Via l'application et de manière anonyme, les joueurs de politbox sont toutefois plus de 53% à répondre par la négative, alors que seuls 26,1% se disent prêts à accueillir un réfugié chez eux.

Femer la frontière tessinoise?

Fin juin, le président du gouvernement tessinois et membre de la Lega Norman Gobbi avait proposé une fermeture provisoire de la frontière pour faire pression sur les Etats "qui ne respectent pas leurs obligations".

Après avoir posé la question à Fernand Melgar (>> lire Fernand Melgar: "Le propre de l'homme c'est d'être un migrant"), politbox a également sondé ses utilisateurs sur cette déclaration. Si près de 50% d'entre eux trouvent qu'il s'agit de propos "idiots" et "dangereux", 14,5% des sondés estiment tout de même que cela pourrait être "un bonne solution" et 11,8% que "cela pourrait fonctionner".

Sophie Badoux

Publié Modifié

Revoir le livestream complet de politbox depuis Lugano:

Participez à politbox

Lancée début mai, l’application-jeu pour smartphone politbox propose un quiz disponible dans les quatre langues nationales, ainsi qu’en anglais, avec de nombreuses questions sur la Suisse et ses habitants. Ce jeu de connaissance est enrichi chaque semaine avec de nouvelles questions en lien avec l'actualité.

Les joueurs de la communauté politbox ont aussi le choix de se positionner sur des questions d'opinion. Les réponses récoltées reflètent l'avis de la communauté. Il ne s'agit pas de sondages officiels.

Les joueurs politbox peuvent aussi se retrouver sur les réseaux sociaux pour dialoguer et échanger.

www.facebook.com/politbox
www.twitter.com/politbox
www.instagram.com/politbox