Modifié le 16 octobre 2015 à 10:07

La gauche vaudoise devra défendre son avantage lors des fédérales

La composition actuelle de la députation vaudoise au Parlement fédéral.
La composition actuelle de la députation vaudoise au Parlement fédéral. [ - ]
L'UDC et le PLR vaudois ne cachent pas leur ambition de reprendre au PS et aux Verts le terrain gagné lors des derniers scrutins nationaux et cantonaux. Avec pour enjeu principal la reconquête du siège radical perdu aux Etats en 2007.

IL Y A QUATRE ANS

Marquées, dans le canton de Vaud, par un bug informatique, les élections fédérales de 2011 ont donné la gauche victorieuse. A l'issue du scrutin, le PS remportait un siège supplémentaire au Conseil national, au détriment de la gauche de la gauche, et les Verts sauvaient eux le siège de Christian Van Singer. A droite, l'UDC régressait, passant de cinq à quatre sièges, tandis que les Vert'libéraux faisaient leur entrée à la Chambre du peuple grâce à l'élection d'Isabelle Chevalley.

Au Conseil des Etats, le ticket rose-vert porté par la socialiste Géraldine Savary et le Vert Luc Recordon confirmait son succès de 2007 lors d'une élection complémentaire face à une alliance PLR-UDC incarnée par Isabelle Moret et Guy Parmelin. La droite échouait ainsi à récupérer le siège radical perdu quatre ans auparavant.

_____________________________________________________________________________________

LA PARTICULARITÉ DU CANTON

Avec deux sièges au Conseil des Etats et une majorité PS à l'exécutif cantonal, Vaud a pris un virage à gauche historique ces dernières années. Dès lors, le principal enjeu du scrutin du 18 octobre sera de confirmer ou non cette tendance.

La campagne des élections fédérales s'inscrit par ailleurs dans une perspective plus large pour les partis cantonaux, dont l'actualité politique se poursuivra au-delà de cette échéance avec les élections communales en 2016 et cantonales en 2017.

Au niveau politique, le PLR fait office de parti pivot. Un rôle qu'il peine toutefois à assumer, échouant jusqu'ici à former une grande alliance de droite qui, au-delà des fédérales, pourrait contribuer à reconquérir la majorité du gouvernement vaudois en 2017. Après avoir longtemps temporisé sur la question d'un éventuel apparentement avec l'UDC, le PLR a fait savoir début juillet que les divergences de vue sur l'immigration et les bilatérales empêchaient tout rapprochement.

_____________________________________________________________________________________

CONSEIL NATIONAL, LES ENJEUX

Le Parti socialiste avait gagné un sixième siège au Conseil national en 2011, un record. Pourra-t-il maintenir ce score en 2015 et sauver la place conquise par Jean Christophe Schwaab? Ou le siège acquis risque-t-il de basculer à droite, entre les mains de l'UDC ou du PLR? Rebecca Ruiz, Roger Nordmann, Ada Marra, Cesla Amarelle et Jean Christophe Schwaab repartent pour un tour sur une liste où figure aussi Géraldine Savary.

Dans les starting-blocks, le Parti libéral-radical vaudois pourrait souffrir d'une guerre intestine. Portés par leur popularité, le président de la section cantonale Frédéric Borloz et le syndic de Montreux Laurent Wehrli sont en mesure de renverser un élu actuel. Fathi Derder ou Olivier Feller semblent à ce jour les plus fragiles, alors que les positions d'Isabelle Moret et Olivier Français semblent plus solides.. A moins que, fort de ses 54 candidats, le PLR ne remporte un cinquième siège.

La droite devra compter aussi avec une Union démocratique du centre (UDC) portée par un changement de génération et le désir de reprendre le siège perdu en 2011. Si Jean-Pierre Grin et Guy Parmelin se représentent, Pierre-François Veillon et André Bugnon quittent leurs postes. Trois élus cantonaux sont en lice pour les remplacer: le vice-président de l'UDC Suisse Claude-Alain Voiblet, la présidente de l'UDC Vaud Fabienne Despot et le chef du groupe au Grand Conseil Michaël Buffat. Mais l'affaire des enregistrements de Fabienne Despot durant l'été a passablement fragilisé l'UDC vaudoise.

>> Lire aussi Fabienne Despot maintenue de justesse à la présidence de l'UDC vaudoise

Plusieurs partis du centre droit (PDC, PBD, PEV, Vaud libre et Vert'libéraux) se sont alliés dans le but de conquérir un troisième siège au National, outre ceux du démocrate-chrétien Jacques Neirynck et de la Vert'libérale Isabelle Chevalley. La situation est toutefois loin d'être acquise pour le Parti démocrate-chrétien (PDC) qui a placé son vice-président Claude Béglé en tête de liste alors qu'à plus de 80 ans, le conseiller national sortant Jacques Neirynck n'a été placé que sur une liste annexe. Si le PDC devait perdre son unique siège, il profiterait peut-être aux Vert'libéraux qui avaient fait leur entrée au National en 2011.

De leur côté, les Verts pourraient avoir du mal à remporter un troisième siège bien qu'ils disposent de deux représentants solides avec la co-présidente du parti national Adèle Thorens et Christian Van Singer. Ils comptent sur Daniel Brélaz pour y parvenir, mais le syndic de Lausanne pourrait prendre la place d'un sortant. L'association Ecologie et populaton (Ecopop) présente de son côté une liste de 11 candidats menée par Anita Messere.

Enfin, la gauche de la gauche a retenu la leçon de 2011, où elle avait perdu son dernier siège au Conseil national, celui de Josef Zisyadis, au profit du PS. Le Parti ouvrier populaire (POP) et Solidarités feront donc liste commune. Parmi les candidats figure notamment Jean-Michel Dolivo et Marc Vuilleumier.

>> Lire aussi 327 Vaudois pour 18 sièges au National, 15 candidats aux Etats

_____________________________________________________________________________________

CONSEIL DES ÉTATS, LES ENJEUX

Le tandem rose-vert, formé par Géraldine Savary et Luc Recordon, monopolise la Chambre des cantons depuis huit ans et part favori pour repartir pour quatre ans. Verts et PS ne présentent ainsi que ces deux candidats sur un ticket commun.

>> Lire Le duo de sénateurs vaudois Savary-Recordon brigue un 3e mandat

De quoi agacer la droite vaudoise, qui rêve de reprendre un siège à la gauche. Pour ce faire, le PLR a lancé Olivier Français. Conseiller national et municipal lausannois, il devra avant tout lutter contre son image de candidat par défaut, les conseillers d'Etat Pascal Broulis - donné favori -, Jacqueline de Quattro et Philippe Leuba ayant renoncé à la course. Habitué de la Berne fédérale et connu dans la capitale vaudoise, le politicien est toutefois un candidat motivé et crédible qui partira seul.

A droite également, l'UDC présente deux candidats, Fabienne Despot et Michaël Buffat, aussi en lice pour le National. La question d'une alliance PLR-UDC sur le modèle de 2011, en cas de second tour, reste ouverte:

Le PDC présente de son côté les expérimentés Jacques Neirynck et Claude Béglé, alors que les Vert'libéraux misent sur Isabelle Chevalley et Laurent Miéville.

Pour la gauche de la gauche, le POP et solidaritéS ont lancé une liste commune avec Céline Misiégo et Jean-Michel Dolivo.

_____________________________________________________________________________________

LA PERSONNALITÉ À SUIVRE

Le conseiller national PLR Olivier Français, qui brigue un siège au Conseil des Etats après deux législatures au National, jouera un rôle non négligeable dans la campagne. A 59 ans, le conseiller municipal lausannois aura notamment son mot à dire sur l'apparentement ou non de son parti à l'UDC.

Et même si son élection paraît pour l'heure peu probable à la Chambre des cantons, sa présence pourrait faire vaciller le siège du Vert Luc Recordon et conduire à un second tour, comme cela avait été le cas en 2011. Il se murmure d'ailleurs que certains PLR pourraient voter pour Géraldine Savary, afin qu'elle soit élue au premier tour et qu'un deuxième tour plus incertain oppose Olivier Français à Luc Recordon.

>> Lire aussi: Le PLR vaudois pousse à voter pour la socialiste Géraldine Savary

Juliette Galeazzi

Publié le 05 mai 2015 à 12:27 - Modifié le 16 octobre 2015 à 10:07

Les résultats de 2011 au Conseil des Etats

1. SAVARY Géraldine PS 78'263 élue
2. RECORDON Luc Verts 71'686 élu
3. MORET Isabelle PLR 62'369
4. PARMELIN Guy UDC 58'687
5. DERDER Fathi PLR 22'071
6. CHEVALLEY Isabelle Vert'lib 16'607
7. BEGLE Claude PDC 14'056
8. SANSONNENS Julien PST-POP 3535
9. BERNHARD Maximilien UDF 3484
10. FRUND Sarah PST-POP 2861
11. CORBOZ André MCR-MCVD 1891
12. VILLARD Roland MCR-MCVD 1682
13. CONSCIENCE Pierre Solidarités 1301

Les résultats de 2011 au Conseil national

1. SAVARY Géraldine PS 63'157 (élue aux Etats)
2. NORDMANN Roger PS 52'948
3. MARRA Ada PS 50'541
4. PARMELIN Guy UDC 50'453
5. FRANCAIS Olivier PLR 42'208
6. VORUZ Eric PS 41'710
7. BUGNON André UDC 41'327
8. AUBERT Josiane PS 40'551 (démission en 2014)
9. RECORDON Luc Verts 39'340 (élu aux Etats)
10. GRIN Jean-Pierre UDC 38'719
11. VEILLON Pierre-François UDC 38'207
12. MORET Isabelle PLR 37'592
13. AMARELLE Cesla PS 37'592
14. SCHWAAB Jean Christophe PS 36'902
15. RUIZ REBECCA PS 35'656 (remplacement Josiane Aubert)
16. FELLER Olivier PLR 28'829
17. THORENS Adèle Verts 27'623
18. CHEVALLEY Isabelle Vert'libéraux 26'896
19. VAN SINGER Christian Verts 21'782
20. NEIRYNCK Jacques PDC 15'117
21. DERDER Fathi PLR 14'854