Modifié le 16 octobre 2015 à 10:38

Le duel entre Anne Seydoux et Pierre Kohler comme attraction des fédérales

La composition actuelle de la députation jurassienne au Parlement fédéral.
La composition actuelle de la députation jurassienne au Parlement fédéral. [ - ]
Elections fédérales et renouvellement des autorités cantonales, le 18 octobre est important pour le Jura. Toutefois, sauf surprise, le canton devrait envoyer deux PS et deux PDC à Berne. Reste à savoir ce que donnera le duel entre les deux PDC Anne Seydoux et Pierre Kohler pour les Etats.

IL Y A QUATRE ANS

Après la monumentale surprise des élections fédérales de 2007, quand l'UDC Dominique Baettig avait réussi à ravir au PDC son siège au Conseil national, le scrutin de 2011 avait remis les choses en ordre dans le Jura: le canton envoie de longue date la même députation au Parlement fédéral, un socialiste et un démocrate-chrétien dans chacune des deux Chambres.

Il y a 4 ans, ce sont donc le socialiste Pierre-Alain Fridez et le PDC Jean-Paul Gschwind qui ont été élus au National, une première pour eux deux. Au Conseil des Etats, ce sont leurs collègues Claude Hêche (PS) et Anne Seydoux-Christe (PDC) qui ont été choisis pour accomplir un deuxième mandat.

_____________________________________________________________________________________

LA PARTICULARITÉ DU CANTON

Ce 18 octobre 2015 est déterminant pour l'avenir du canton. Ce jour-là, le scrutin est en effet à la fois jurassien et national, avec le renouvellement des autorités cantonales et celui des parlementaires fédéraux.

La course au gouvernement, avec le départ de trois des cinq ministres, pourrait ainsi éclipser le scrutin fédéral, où la donne devrait peu changer.

La décision des ministres actuellement en poste était aussi très attendue. Mais la socialiste Elisabeth Baume-Schneider, un temps considérée comme papable, a annoncé qu'elle ne briguait pas un siège à Berne. Le PDC Philippe Receveur et le PLR Michel Probst, qui quittent aussi le gouvernement, ne sont également pas en lice.

>> Lire aussi Quatre élections le 18 octobre: une première pour le canton du Jura

_____________________________________________________________________________________

CONSEIL NATIONAL, LES ENJEUX

Sauf surprise de taille, l'élection à la Chambre du peuple ne devrait pas réserver de grosse surprise en raison principalement de la force du PDC et du PS dans le canton. Vu le contexte, le PDC et le PS devraient toutefois conserver leurs deux fauteuils.

Après un mandat, le socialiste Pierre-Alain Fridez a été relancé par son parti. Le médecin de 57 ans, membre de la Commission de la politique de la sécurité, avait été le mieux élu en 2007, remplaçant à Berne le syndicaliste Jean-Claude Rennwald. Il sera accompagné par Mélanie Brülhart sur la liste du PS.

Côté PDC, le sortant Jean-Paul Gschwind, médecin-vétérinaire de 62 ans membre de la Commission des finances, a été reconduit avec une colistière, Karine Marti, actuelle cheffe de l’Office des véhicules âgée de 49 ans.

Face à ces deux partis, le PLR paraît peut-être le mieux armé pour créer la surprise en lançant l'industriel des Franches-Montagnes Gérard Donzé en compagnie de deux jeunes. Mais aucun apparentement n'a été signé avec l'UDC, qui présente de son côté Thomas Stettler, député au Parlement cantonal, et Brigitte Favre, agricultrice dans les Franches-Montagnes.

Le Parti chrétien-social indépendant (PCSI) tente sa chance avec deux candidats, l'ancienne députée cantonale Suzanne Maître, 59 ans, et le jeune Quentin Haas, âgé de 23 ans seulement. Les Verts présentent eux un ticket composé d'Erica Hennequin et Christophe Terrier apparenté à une liste jeune.

La gauche alternative a, elle, choisi de lancer dans la course le syndicaliste Pierluigi Fedele. Enfin, le Rauraque du Nord, un groupe qui se bat pour l'intégration de Moutier au canton du Jura, propose deux candidats.

En 2011, la gauche avait viré en tête avec 41,8% des voix, dont 30,8% pour le PS. Le PDC avait atteint 33,2%, contre 15,5% à l'UDC et 9,5% au PLR. Le PCSI n’avait pas de candidat.

>> Lire aussi Vingt-quatre candidats jurassiens briguent les 2 places au Conseil national

_____________________________________________________________________________________

CONSEIL DES ÉTATS, LES ENJEUX

Pour la Chambre des cantons, la lutte s'annonce d'autant plus palpitante. Largement vainqueur il y a 4 ans, le socialiste Claude Hêche, 62 ans, a été reconduit par son parti et il ne fait guère de doute que l'actuel président du Conseil des Etats, le premier de l'histoire du canton, devrait être réélu. Il aura comme colistier le député et patron du Festival du Chant du Gros Gilles Pierre.

Les regards vont donc essentiellement se tourner vers le PDC, qui a lancé un explosif ticket à deux avec la sortante Anne Seydoux et le bouillonnant Pierre Kohler. Le choix de ces deux candidats qui ne s'apprécient guère a fait grincer des dents certains membres du parti, notamment les femmes.

Après deux mandats à Berne, Anne Seydoux est donc fortement menacée par celui qui vient de quitter la mairie de Delémont en vue d'être élu à Berne. Lors de l'annonce du parti le 10 juin, la juriste de 56 ans s'est d'ailleurs dit "étonnée que l'on m'impose un candidat comme monsieur Kohler sur cette liste".

Alors que le PLR a renoncé à se lancer dans la course, l'UDC a décidé de présenter le député au Parlement jurassien Claude Gerber et les Verts soutiennent eux Jean-Marc Comment.

_____________________________________________________________________________________

LA PERSONNALITÉ À SUIVRE

Le démocrate-chrétien Pierre Kohler focalisera forcément l'attention durant la campagne. Véritable bête politique, ce Delémontain de 51 ans n'a encore jamais perdu une élection.

Conseiller de ville à Delémont à 25 ans puis député au Parlement cantonal, il est élu au gouvernement en 1993 et préside le canton à deux reprises. Après neuf ans en poste, il se lance dans la course au National et est élu en 2003, brûlant la politesse au sortant François Lachat pour 19 voix. Après un mandat à Berne, il se tourne vers sa ville natale et est élu maire de Delémont en 2008.

Avec un tel parcours, nul doute que Pierre Kohler pèsera de son poids sur le scrutin fédéral d'octobre.

Frédéric Boillat avec Gaël Klein

Publié le 17 avril 2015 à 00:00 - Modifié le 16 octobre 2015 à 10:38

Le résultat de 2011 au Conseil des Etats

1. HÊCHE Claude PS 10'427 Elu
2. SEYDOUX-CHRISTE Anne PDC 8757 Elu
3. BEURET SIESS Rosalie PS 7117
4. ROY-FRIDEZ Anne PDC 5418
5. STETTLER Thomas UDC 3209
6. LACHAT Damien UDC 2846
7. BRUNNER Gérard PLR 2471
8. PAGANI Fabio PLR 1781
9. PHEULPIN Pierre SCJ 532

Le résultat de 2011 au Conseil national

1. FRIDEZ Pierre-Alain PS 7132 Elu
2. GSCHWIND Jean-Paul PDC 6556 Elu
3. BURRI André PDC 5219
4. LORENZO-FLEURY Maria PS 3883
5. BAETTIG Dominique UDC 2945
6. HENNEQUIN Erica Les Verts 2725
7. SCHAER Romain UDC 2435
8. RIAT Patrick PLR 2138
9. SEGALLA Roberto Les Verts 2030
10. MEURY Pierre Xavier PLR 1918