Modifié

L'initiative de l'UDC "pour les familles" rejetée à 58,5%

Plus de 1,6 million de votants ont rejeté le texte.  [Joerg Sarbach - AP/dapd]
Plus de 1,6 million de votants ont rejeté le texte. [Joerg Sarbach - AP/dapd]
Les familles gardant leurs enfants à la maison n'auront pas droit à une déduction fiscale dans tout le pays. L'initiative UDC "pour les familles" a été rejetée dimanche par 58,5% des votants.

L'initiative UDC qui voulait leur permettre de défalquer au moins autant que les parents qui confient leur progéniture à des tiers moyennant finance a été rejetée dimanche par 58,5% des votants dimanche.

Seuls trois cantons ont dit "oui". Au niveau fédéral, il n'est possible de bénéficier d'une déduction que si l'on paie pour faire garder ses enfants. Seuls trois cantons - Valais, Zoug et Lucerne - octroient un coup de pouce aussi aux parents qui s'occupent de leur progéniture à la maison.

Sondages encourageants insuffisants

L'UDC souhaitait généraliser ce modèle. Une question d'égalité, selon le parti qui dénonce par ailleurs le développement des crèches et d'autres structures d'accueil. Le soutien de plusieurs milieux conservateurs, dont une partie du PDC, et des sondages très encourageants au départ n'ont pas suffi.

Seuls 1,14 million de votants ont glissé au final un "oui" dans l'urne. Plus de 1,6 million ont rejeté le texte , suivant ainsi les arguments des opposants, qui ont redoublé d'efforts en fin de campagne. Selon eux, l'initiative aurait contraint par la bande les femmes à retourner aux fourneaux et entraîné des pertes fiscales dépassant le milliard.

ats/olhor

Revivez la journée de votations sur notre minute par minute: Triple non à la vignette, aux familles et à l'initiative "1:12"

Les détails commune par commune

Publié Modifié

"Discrimination" aux yeux de l'UDC

Satisfaction et soulagement prévalaient dimanche au sein de la classe politique, hormis l'UDC, et des milieux économiques et syndicaux suite au rejet de l'initiative "pour les familles". Les milieux économiques et syndicaux se montraient aussi satisfaits.

Mais la conseillère nationale Nadja Pieren (UDC/BE), membre du comité d'initiative, reproche aux adversaires d'avoir utilisé des chiffres faux. En pronostiquant des pertes fiscales de 1,4 milliard de francs pour la Confédération et les cantons en cas d'acceptation, on a menti au peuple.

L'UDC déplore que le refus de son texte maintienne la discrimination des parents qui se chargent eux-mêmes de la garde de leurs enfants.