Modifié

Une déduction fiscale pour les parents qui gardent eux-mêmes leurs enfants?

Remous autour des crèches à Neuchâtel. Le peuple sera-t-il appeler à trancher? [Keystone]
Remous autour des crèches à Neuchâtel. Le peuple sera-t-il appeler à trancher? [Keystone]
L'initiative de l'UDC soumise au verdict des urnes le 24 novembre vise à accorder une déduction fiscale aux parents qui gardent eux-mêmes leurs enfants à la maison.

Si la politique familiale est souvent le terrain préféré du PDC, un autre parti de droite se profile désormais sur la question, à savoir l'UDC. Le parti agrarien a déposé une initiative à ce propos sur laquelle la population suisse doit se prononcer le 24 novembre.

Cette "initiative pour les familles" demande que soit instaurée une déduction fiscale pour les parents qui gardent eux-mêmes leurs enfants à la maison, une baisse d'impôts qui devrait être "au moins aussi élevée" que celle accordée aux familles qui ont opté pour une crèche ou une autre structure extérieure.

Une vision de la famille traditionnelle

Lors des débats aux Chambres, l'UDC, soutenue par le PDC et quelques libéraux-radicaux, avait défendu idéologiquement la famille traditionnelle. L'ex-conseiller fédéral Christoph Blocher n'avait pas hésité à fustiger les mères qui, comme le coucou, déposent leurs petits dans des nids étrangers aux frais de la société.

Pour les opposants toutefois, ce texte ruinerait les efforts de conciliation entre vie familiale et vie professionnelle. Un avis partagé par le Parlement et le Conseil fédéral, qui jugent que l'initiative de l'UDC désavantagerait les familles à deux revenus qui font garder leurs enfants, car leur revenu disponible diminuerait par rapport aux familles à un revenu dans la même situation financière.

L'Etat n'a pas à juger quel est le meilleur mode de garde des enfants, a ainsi critiqué la conseillère fédérale Eveline Widmer-Schlumpf.

Frédéric Boillat

Publié Modifié

Des frais élevés

D'après les données du Secrétariat d'Etat à l'économie, les frais de garde d'un enfant dans une crèche à temps complet peuvent s'élever, sans subventions, à 2000 francs par mois.

De même, selon le rapport "La famille en Suisse" publié par l'Office fédéral de la statistique en 2008, les coûts moyens d'accueil extrafamilial des enfants se situent entre 400 et 500 francs par mois.

La situation actuelle

Actuellement, l'impôt fédéral direct (IFD) prévoit un barême parental et une déduction pour enfants de 6500 francs. Depuis 2011, il est aussi possible de déduire les frais de garde par des tiers pour les enfants jusqu'à 14 ans.

Au niveau fédéral, cette déduction peut aller jusqu'à 10'100 francs. Les cantons peuvent fixer librement le plafond.