Modifié le 13 novembre 2018 à 17:22

Qui a tué le père d'Hamlet? demande la metteuse en scène Magali Tosato

Magali Tosato.
L'invitée: Magali Tosato, "Qui a peur dʹHamlet?" Vertigo / 40 min. / le 07 novembre 2018
A trente ans, la jeune Lausannoise Magali Tosato étonne par la maîtrise de son discours et de ses spectacles, dont "Qui a peur d'Hamlet", pièce immersive jouée au théâtre de Vidy-Lausanne.

Magali Tosato présente "Qui a peur dʹHamlet?", un spectacle qui a été joué avec succès (plus de 135 fois!) dans les écoles, et qui se poursuit sur les plateaux, au Théâtre de Vidy du 9 au 17 novembre 2018 à Lausanne. Puis au théâtre du Pommier, à Neuchâtel, du 20 au 22 novembre.

Il s'agit d'une enquête interactive pour déterminer qui est le meurtrier du père d'Hamlet, roi du Danemark. D'après l'histoire, c'est le spectre du roi qui révèle à son fils le nom de son assassin: son frère Claudius qui a pris sa place sur le trône et épousé sa veuve. Mais personne d'autre qu'Hamlet n'entend le spectre... Dès lors, toutes les suppositions sont permises.

Un Cluedo infini

"Qui a peur d'Hamlet?" est un jeu immersif, théâtral et ludique sur la multiplicité des points de vue sur un texte. D'où le dispositif ludique de ce spectacle où le public est invité à se rendre à la table d'un banquet, de funérailles ou de noces, et où chacun par sa seule présence peut influencer sur l'action, ou pas. C'est comme dans un bus quand quelqu'un se fait agresser.

Suis-je seulement témoin ou ai-je le pouvoir d'agir sur ce qui est en train d'arriver?

Magali Tosato, metteuse en scène de "Qui a peur d'Hamlet"?

"Qui a peur d'Hamlet" au Théâtre Vidy-Lausanne.
"Qui a peur d'Hamlet" au Théâtre Vidy-Lausanne. [François Graf - vidy.ch]

Ophélie, figure d'émancipation

Magali Tosato, 30 ans, précise tout de suite qu'il s'agit d'un spectacle d'après Shakespeare, et non pas de Shakespeare puisque sa relecture inclut "Hamlet-machine" de Heiner Müller et "Le Jour des meurtres dans l'histoire d'Hamlet" de Bernard-Marie Koltès.

On vit dans un monde régi par les textes, textes de loi, religieux, de morale. L'auteur a-t-il toute autorité sur ce qu'il a écrit, faut-il le lire au pied de la lettre, ou est-ce que nous allons réfléchir sur notre rapport au texte? La question est très actuelle.

Magali Tosato, metteuse en scène lausannoise

Remettre en cause les acquis pour empêcher que la domination ne s'installe comme structure, voilà l'ambition de cette jeune femme passionnée de théâtre documentaire polyphonique. On se souvient de "Amour/Luxe" en 2017, inspiré d'entretiens menés avec des couples binationaux. Dans "Qui a peur d'Hamlet", elle cite Heiner Müller, précisément parce qu'il a sorti le personnage d'Ophélie de son rôle de victime romantique pour en faire une figure d'émancipation féminine.

Comment advient la violence

Si "Hamlet" était joué dans son entier, la pièce ferait quatre heures, d'où les innombrables adaptations qui ont été faites, Shakespeare reprenant lui-même un texte antérieur.

L'énigme que pose la pièce n'est pas tant de savoir qui a tué le père d'Hamlet, mais que faire du coupable? Qu'est-ce que toute cette violence? Comment advient-elle? Des questions qui travaillent depuis longtemps cette diplômée de la très prestigieuse Ecole de Théâtre Ernst Busch, à Berlin, et enfant chéri du Théatre de Vidy-Lausanne où elle a fait ses classes. Intellectuelle Magali Tosato? Elle rit de notre candeur. "On pense avec le corps, et ce sont les émotions qui nous poussent à agir". 

Propos recueillis par Pierre Philippe Cadert

Réalisation web: Marie-Claude Martin

"Qui a peur d'Hamlet?", Théâtre Vidy-Lausanne, du 9 au 17 novembre

Publié le 09 novembre 2018 à 08:34 - Modifié le 13 novembre 2018 à 17:22