Modifié

"Hominal/Öhrn", un duo d'artistes infernal au théâtre Vidy-Lausanne

Marie-Caroline Hominal et Markus Oehrn étaient à l'affiche du festival Programme Commun. [Vidy.ch]
Spectacles: Hominal/ Öhrn / Vertigo / 4 min. / le 13 mars 2018
Au théâtre Vidy-Lausanne, une Suédoise morte renaît de son cercueil et règle ses comptes avec la société. Une proposition trash du duo Marie-Caroline Hominal et Markus Öhrn qui ouvre le Festival Programme commun, à voir jusqu'au 25 mars.

Voici la scène plongée dans la pénombre et la brume. Dans un angle du fond, tel l'officiant d'un culte démoniaque, le Suédois Markus Öhrn lance d'inquiétantes nappes sonores avec son synthétiseur maison. Avec son maquillage noir et blanc, ses vêtements de cuir, ses tatouages singuliers et sa longue chevelure, il évoque plus un musicien de rock death metal qu'un plasticien vidéaste. Ne jamais se fier aux apparences…

Au centre du plateau de la petite salle de Vidy-Lausanne repose un cercueil. Il est fait de grossières planches de bois, à moitié rempli de terre, à moitié occupé par ce qui fut autrefois une femme. On ne la voit pas très bien. On devine cependant un visage et des attributs sexuels qui n'ont rien d'avenants. Quelque chose entre le monstre de carnaval et le zombie de série Z. Cette femme, ou plutôt cette créature porte un nom: Eva Britt, réincarnée dans le corps de la danseuse suisse Marie-Caroline Hominal.

Une Eva Britt destructrice

Elle fut autrefois la crème des femmes, Eva Britt. Une brave paroissienne des campagnes du nord de la Suède. Pieuse luthérienne, toujours au foyer, occupée à cuisiner, élever les enfants, s'occuper des chiens, du jardin et ne jamais récriminer quand son mari la laissait sur place pour partir en voyage.

Feu Eva Britt était la grand-mère de Markus Öhrn qui l'aimait beaucoup et lui demanda, vers la fin de sa vie, ce qu'elle aurait souhaité changer dans son existence si elle en avait eu la possibilité. Telle fut sa réponse: "Markus, si je pouvais revivre, je voudrais essayer d'être destructrice. Je voudrais faire quelque chose que je regretterais, quelque chose de stupide, mais suivre mes désirs et pas toujours les règles. Toute ma vie j’ai été une bonne épouse, une bonne mère et une bonne chrétienne. Et je le regrette."

En bon petit-fils, Markus Öhrn a décidé d'exaucer le vœu de sa mémé. Tremblez Eglise, tremblez hommes, Eva Britt est de retour sur une scène de théâtre. Et elle n'est pas commode.

Déconseillé aux moins de 18 ans

Danseuse fascinée par le monde de la nuit, les rituels, le vaudou ou encore les transformations identitaires, Marie-Caroline prête son corps à Eva Britt et se livre à un sabbat de sorcière sous la conduite du mage Markus Öhrn. On ne dira rien des éléments qui rendent ce spectacle déconseillé au moins de 18 ans: chiens, serpent, enfant, lait maternel, sang menstruel, incantations lucifériennes… à vous de découvrir la folie jubilatoire d'Eva Britt réincarnée. Disons simplement que si vous aimez les bruits inquiétants, la performance trash, les films d'épouvante, les forêts mystérieuses, le bondage et la folie disco, vous êtes à la bonne adresse.

Musical, cérémonial, "Hominal/Öhrn" ouvre le Programme commun, un festival des arts de la scène contemporaine qui réunit Vidy-Lausanne, l'Arsenic, Sévelin 36, Circuit et la Manufacture. Soit le must, 15 jours durant en matière de théâtre, de danse, de performance et de revenants…

Thierry Sartoretti/ld

"Hominal/Öhrn", au théâtre Vidy-Lausanne du 15 au 25 mars, puis à Genève, Théâtre de l'Usine du 12 au 18 avril.

Publié Modifié