Modifié le 23 septembre 2017

"Elle est là", brillante mise en scène de Nathalie Sarraute par Anne Bisang

"Elle est là", Nathalie Sarraute, Anne Bisang.
Théâtre: Elle est là Vertigo / 6 min. / le 21 septembre 2017
Comédie glaçante ou drame farceur? À Genève, le Théâtre de l'Orangerie présente "Elle est là", une pièce de Nathalie Sarraute. Une mise en scène réussie par Anne Bisang, à voir jusqu'au 28 septembre.

Elle, c'est une femme. Qui n'a rien dit, mais n'en pense pas moins. Nous sommes ici dans un contexte de bureau contemporain. Sur la scène du Théâtre de l'Orangerie, voici espace de co-working avec ses ordis, ses plantes vertes, ses coussins géants, sa platine vinyle forcément vintage et son football de table.

Une mise en scène haletante

Elle, c'est aussi une idée. On ne saura jamais laquelle, juste qu'elle s'oppose à l'autre idée, celle de lui, pas plus exprimée d'ailleurs. Lui qui va obtenir l'aide d'un autre homme pour écraser la "porteuse" de l'idée.

Avec son jeu de chat et de souris, cette pièce de théâtre signée Nathalie Sarraute est une implacable et drôle guerre de mots et de silence jusqu'à l'absurde. La paranoïa s'installe, monte comme une fièvre, devient violence et pulsion de meurtre.

Dans "Elle est là", le moindre silence – et ils sont très nombreux – est aussitôt mal interprété. La moindre parole fait grimper la température. Nathalie Sarraute se sert avec gourmandise dans le catalogue des poncifs, genre "que voulez-vous on fait ce qu'on peut". Ces trois personnages en tenue corporate sont interprétés par un excellent et très physique trio: Céline Bolomey, Xavier Fernandez-Cavada et Philippe Vuilleumier.

Une comédie sérieuse

"Elle est là" est une comédie. On y rit, que ce soit des mots ou des emportements humains. C’est également bien plus. Sous les piques verbales pointe ce constat glaçant que cette volonté d'imposer à tout prix sa pensée mène au totalitarisme.

Nathalie Sarraute, née Natalya Tcherniak, dans un milieu juif et bourgeois, à Ivanovo en 1900, en savait quelque chose. Elle qui a traversé la révolution russe, puis l'occupation nazie et la France de Vichy.

Après Genève, la pièce part en tournée romande: La-Chaux-de-Fonds, TPR du 25 au 29 octobre, Lausanne, La Grange de Dorigny du 7 au 10 décembre, Delémont, CCR, le 9 mars et Neuchâtel, Théâtre du Passage du 15 au 17 mars. C'est l'occasion de (re)découvrir une auteure qui écrivait ses textes au scalpel.

Thierry Sartoretti/mg

"Elle est là", Théâtre de l'Orangerie à Genève, du 19 au 28 septembre 2017.

Publié le 23 septembre 2017 - Modifié le 23 septembre 2017