Modifié le 05 décembre 2016 à 15:29

Thomas Wiesel, succès et revers d'une carrière fulgurante

Wieselmania
Wieselmania Mise au Point / 15 min. / le 04 décembre 2016
Spectacles, chroniques radio et TV, l'humoriste vaudois Thomas Wiesel est partout. Caustique, touchant, il n’hésite pas à utiliser les drames de sa vie pour faire rire. Un succès arrivé très vite qui a pourtant des revers.

En plus de tourner sur les scènes de stand-up, l'humoriste vaudois de 27 ans, Thomas Wiesel est chroniqueur dans plusieurs médias romands dont l'émission radio "Les Beaux Parleurs" sur La Première. En septembre 2016, comme une sorte de consécration, il est recruté pour une chronique hebdomadaire dans "Quotidien", une émission de télévision présentée par Yann Barthès qui cartonne sur TMC.

Pour faire rire, Thomas Wiesel aime provoquer, en se nourrissant de l'actualité mais aussi des drames de sa vie. Ses proches sont inquiets par le rythme effréné de sa vie, Thomas lui-même se considérant "au bord du gouffre". Mais c'est l'humour qui lui a permis de surmonter les différentes épreuves et douleurs. "D'autres les cachent, mais nous, on les montre, on en rit", confie-t-il.  

Je me lasse très vite de tout, à part de l'humour.

Thomas Wiesel

Le succès a été fulgurant, un peu trop peut-être. Depuis qu'il est devenu une star en Suisse romande, il ne sait plus où donner de la tête. Il passe d'un train à l'autre, d'une scène à un plateau de télévision, d'un studio de radio à une salle de rédaction.

Thomas Wiesel a accepté d'être suivi par les caméras de "Mise au Point".

Philippe Mach/aq

Publié le 05 décembre 2016 à 15:11 - Modifié le 05 décembre 2016 à 15:29