Modifié le 14 septembre 2016

Un théâtre sans acteurs, est-ce encore du théâtre?

Il n'y a pas d'acteurs dans la nouvelle pièce du collectif Rimini Protokoll, "Nachlass".
Il n'y a pas d'acteurs dans la nouvelle pièce du collectif Rimini Protokoll, "Nachlass". [Rimini Protokoll - Théâtre de Vidy]
Au Théâtre de Vidy à Lausanne, le collectif suisse Rimini Protokoll inaugure ce soir "Nachlass", un dispositif scénique sans acteurs. Un sujet d'Alain Croubalian pour "Intercités".

"Nachlass" propose un décor de huit chambres dans lesquelles le public découvre des meubles, des objets et des voix qui appartiennent aux protagonistes. Mais les protagonistes, eux, ne sont plus là! Les huit personnes en fin de vie confrontées à leur propre mort, semblent moins embarrassées d'expliquer leur scénario que les vivants qui les écoutent. Bruits, odeurs, objets: leur présence est indéniable, mais il n'y a personne dans le théâtre. Juste les huit chambres.

Stefan Kaegi est un de ces nouveaux metteurs en scène qui font fureur sur les scènes germaniques avec un théâtre expérimental, documentaire, cousin de l'art contemporain, des installations et du monde de la performance.

Il y a eu un moment, dans le théâtre comme dans la société, où tous les moyens de communication fonctionnaient à sens unique. "Liveness" ça veut dire aussi que le théâtre n'a plus besoin nécessairement de parler d'une scène illuminée où des virtuoses génies veulent être admirés par des gens dans le noir, passifs, qui sont là pour admirer.

Stefan Kaegi, fondateur de Rimini Protokoll
 

 

Un théâtre vivant et participatif

Sorte de mémorial intime, chaque pièce conçue par le scénographe zurichois Dominic Huber, raconte une histoire étonnante, sans acteurs. Ce besoin de nouveauté pour une des plus vieilles formes d'art vient aussi du fait que nos vies, notre réalité, sont devenues plus complexes.

Habitué du Rimini Protokoll, le scénographe explique que notre perception du monde est devenue plus compliquée. Il faut dès lors trouver de nouvelles manières de penser ce monde grâce à de nouvelles formes de théâtre. "Nachlass - Pièces sans personnes", une pièce donc sans acteurs, mais pas sans protagonistes, pour montrer ce que laisse un défunt derrière lui.

La représentation de la mort au coeur du théâtre

Pour le fondateur de Rimini Protokoll Stefan Kaegi, observer la mort en Suisse c'est comme faire un voyage dans le futur, avec des avancées technologiques proches de la science-fiction. La Suisse est un pays pionnier dans la gestion médicale de la mort, le pays s'échine à la contrôler. À avancer sa date, ou à la retarder. Pour Dominic Huber, notre gestion de la mort est conditionnée par l'héritage qu'on laisse, le Nachlass justement...

>> La bande-annonce du spectacle "Nachlass - Pièces sans personnes"

 

"Nachlass - Pièces sans personnes", à découvrir au théâtre de Vidy-Lausanne dès aujourd'hui et jusqu'au 24 septembre à Lausanne. Et également dans le cadre du Festival de la Bâtie à Genève, une autre pièce du Rimini Protokoll de Stefan Kaegi: "Remote Libellules" qui promène le spectateur aux quatre coins de Genève, un casque audio sur les oreilles, à découvrir jusqu'au samedi 17 septembre.

Alain Croubalian/ld

Publié le 14 septembre 2016 - Modifié le 14 septembre 2016