Modifié

Départ surprise du danseur étoile François Alu de l'Opéra de Paris

Le danseur français François Alu.  [Joel Saget - AFP]
ACTU CULTURELLE / Vertigo / 3 min. / le 23 novembre 2022
L'Opéra de Paris a annoncé mercredi le départ de l'un de ses danseurs stars, l'étoile François Alu, qui affirme dans un communiqué conjoint avoir décidé de reprendre son "entière liberté professionnelle".

A peine sept mois après sa nomination au titre suprême d'étoile, François Alu, "quittera prochainement le Ballet" de l'Opéra, a indiqué pour sa part le directeur général de l'institution Alexander Neef, précisant qu'il s'agissait de "l'aboutissement (d'un) dialogue étroit".

"J'ai décidé de reprendre mon entière liberté professionnelle afin de pouvoir réaliser pleinement mes aspirations artistiques", indique le danseur, souvent qualifié de "rebelle" dans la compagnie, dans le communiqué.

Absent de la scène

Aux abonnés absents malgré sa nomination en avril, le danseur de 28 ans avait fait l'objet de nombreuses rumeurs liées à son absence sur scène en cette rentrée. C'est la première fois qu'une étoile quitte la prestigieuse compagnie sans avoir dansé le moindre rôle après avoir accédé au titre suprême.

Le nombre d'étoiles masculines à l'Opéra, qui accuse déjà un déséquilibre avec les étoiles féminines, se retrouve réduit à cinq,  pour une compagnie de 154 danseurs.

Les deux parties n'ont toutefois pas écarté d'éventuelles "futures collaborations".

Une ascension fulgurante

Virtuose, chouchou du public du Ballet de l'Opéra qui le surnomme "alu-cinant", François Alu, 28 ans, avait rejoint la compagnie en 2010 et, en quatre ans a connu une ascension fulgurante, se hissant au grade de "premier danseur", précédant le titre d'étoile.

Le danseur français, également membre du jury de l'émission de télévision "Danse avec les stars", va par ailleurs bientôt débuter une tournée avec un seul en scène intitulé "Complètement jetés".

La dernière fois qu'une étoile a quitté la compagnie avec éclat remonte à 1989, lorsque la légendaire Sylvie Guillem avait claqué la porte pour se consacrer à une carrière internationale.

afp/aq

Publié Modifié